Trouver votre Voie – Murray Cornelius


 

Les conférenciers motivateurs aiment dire aux gens : « Poursuivez vos rêves - suivez votre passion! » De tels conseils exercent souvent des pressions injustifiées sur les gens pour qu’ils se créent un grand rêve, une image bien définie de leur avenir préféré. Cela peut aussi produire une vie égoïste et vécue uniquement pour assurer l’épanouissement personnel. Mais la vie n’est pas si simple, ni l’avenir si facilement discernable. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que toutes les étoiles s’alignent pour nous, à ce que le rêve soit réalisé et à ce que la route soit déjà tracée.

Bien sûr, nous pouvons aussi nous concentrer sur le but. Il y a près de 20 ans, Rick Warren a publié Une vie motivée par l’essentiel (40 jours pour un but). Au cours des cinq premières années qui ont suivi sa sortie, plus de 30 millions de personnes ont acheté son livre dans l’espoir d’ajouter un sens à leur vie déjà bien remplie. L’augmentation incroyable des ventes de livres témoigne de l’intérêt humain à trouver un but à la vie. L’approche de Warren était simple : prendre quarante jours pour poser des questions importantes sur la vie et adopter de nouvelles habitudes et de nouveaux modes de vie. En fin de compte, son espoir était que chaque personne connaisse l’Auteur de la vie et suive ses voies. Mais en nous concentrant uniquement sur le but, nous pouvons avoir tendance à vouloir que les choses soient parfaites. Nous pouvons croire que nous devons être l’expert qui sait tout. Nous pouvons aussi rater les moments où Dieu nous donne l’occasion d’aider quelqu’un dans le besoin ou d’encourager ceux qui ont le coeur fragile.

Existe-t-il une autre façon de maximiser le potentiel de la vie?

Se pourrait-il que notre meilleure approche de la vie consiste à trouver le chemin de Dieu en suivant fidèlement ses traces, en reconnaissant que si Dieu connaît le chemin, il nous faudra peut-être du temps pour le découvrir?

Il y a quelques années, mon fils et moi avons escaladé le mont Kenya. Lors de la dernière ascension du sommet, marchant dans l’obscurité pour arriver au lever du soleil, le guide nous a demandé d’essayer de placer nos pieds exactement là où il plaçait les siens et de ne pas se précipiter mais de garder plutôt un rythme régulier et sûr.

Cette approche de la vie qui consiste à « trouver le chemin de Dieu » est moins axée sur un rêve ou un but que sur l’obéissance et la croissance personnelle. Nous apprenons, nous nous adaptons et nous testons des choses tout au long du voyage - tout en recherchant ces moments quotidiens qui offrent un sens et contribuent au bien-être de ceux qui croisent notre chemin.

En tant que disciples de Christ, nous sommes encouragés à nous mettre au diapason de la voix de Dieu et à nous reposer sur sa direction dans nos vies, sachant que, comme le psalmiste l’écrit, Dieu « mène tout à bonne fin pour [nous] » (Psaume 57.2).

Je me souviens d’un ami missionnaire qui m’a donné ce conseil quand j’ai commencé dans le ministère : il m’a conseillé de ne pas me fixer sur le but de « trouver la volonté de Dieu »; au contraire, il m’a donné pour instruction de chercher la direction de Dieu, de lui demander sa sagesse et de le faire quotidiennement.

Puis, m’a-t-il dit, la voie s’ouvrira alors au fur et à mesure que Dieu te permettra de prendre de sages décisions. Mon père s’est fait l’écho de son conseil et a ajouté l’un de ses versets préférés des Écritures (Proverbes 3.5-6), m’encourageant à faire confiance à Dieu, à lui abandonner mes voies et à veiller à ce qu’il me guide sur le droit chemin.

Permettez-moi d’offrir trois clés pour trouver le chemin de Dieu pour votre vie, chacune étant une partie essentielle de ma propre croissance personnelle en tant que disciple du Christ.

S'abandonner

Trouver notre chemin implique de s’abandonner et d’être disposé à aider les autres. Dans 1 Pierre 4.10, il nous est dit que « Dieu a donné à chacun de vous des capacités spéciales. Assurez-vous de les utiliser pour vous aider les uns les autres, en transmettant aux autres les nombreuses bénédictions de Dieu ».

Jésus a dit dans Jean 17.4 : « Je t’ai rendu gloire sur la terre en accomplissant l’oeuvre que tu m’as donnée à faire. » Il connaissait le but pour lequel il avait été envoyé, mais il avait besoin de s’abandonner chaque  jour à la volonté de son Père. En tant que disciples du Christ, nous sommes appelés à rendre gloire à Dieu et à lui abandonner quotidiennement notre « tout ». Dallas Willard parle de la nécessité de mourir à soi-même et fait cette observation : « Le renoncement à soi auquel Jésus nous appelle est toujours l’abandon d’un moi inférieur, mourant et insignifiant pour un moi plus grand et éternel. » (p. 61, The Character Revolution)

Arn et Elsie Bowler ont servi pendant 50 ans dans trois pays d’Afrique. Arn est un maître conteur qui aime citer un poème de C. Earle qui demande à Dieu « une tâche si difficile » qu’il faudra tout ce dont nous disposons pour accomplir le dessein de Dieu. Ils ont prié que Dieu ne leur donne pas un chemin facile, mais qu’il leur donne un chemin significatif. Ils ont vécu une vie bien remplie, pleine d’actes d’amour, de paroles de bonté et d’interventions qui ont changé la destinée de beaucoup. Leur abandon a produit un héritage éternel fait d’impact et d’influence.

Paul nous rappelle dans sa lettre aux Éphésiens que « nous sommes l’oeuvre de Dieu, créés en Jésus-Christ pour faire de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées à l’avance afin que nous les pratiquions » (Éphésiens 2.10).

Commencer petit

Trouver le chemin de Dieu signifie commencer par de petits pas qui vous étirent et vous font grandir. Ces petits pas d’obéissance construisent la confiance en vos propres capacités et trouvent l’assurance dans la présence de Dieu alors que vous apprenez à lui faire confiance plus pleinement. Si vous avez un objectif plus grand en tête, vous pouvez commencer par le diviser en tâches de petite taille. Que vous sortiez de votre zone de confort et que vous essayiez quelque chose de nouveau ou que vous réalisiez votre grand rêve en élaborant un plan, il est important de rester patient dans ce processus. N’ayez pas peur d’échouer.

Thomas Edison a échoué 1 000 fois en travaillant sur l’ampoule. On lui attribue ces propos : « Je n’ai pas échoué 1 000 fois. L’ampoule était une invention faite de 1 000 pas. »

Dieu veut que vous commenciez à « faire » sa volonté en faisant de petits pas. Peut-être un millier de pas, peutêtre plus. Commencez par demander : « Quelle sera la contribution de ma vie et qui puis-je aider aujourd’hui? »

Alors que nous vivions en Zambie, Dieu nous a demandé de commencer à nous occuper des orphelins et des enfants vulnérables. Nous avons commencé avec un plan simple pour construire une maison pour assurer un abri, de la nourriture, de l’amour et de l’éducation à quelques enfants que Dieu avait placés sur notre chemin. Le besoin était plus grand que nous l’imaginions et la tâche plus compliquée. Au cours de notre périple, Dieu a amené des gens pour nous aider. Vingt ans plus tard, les Villages de l’espoir accueillent plus de 4 000 enfants dans 10 centres où ils sont aimés et où on leur apporte éducation, nutrition, soins de santé et, si nécessaire, hébergement des plus vulnérables. Le ministère est dirigé par nos amis Sergio et Nancy Bersaglio et il a grandi au-delà de nos rêves ou de notre imagination. Pendant que nous plantions une semence, d’autres l’ont arrosée, mais Dieu l’a fait croître (1 Corinthiens 3.7-9). Quand vous travaillez dans le champ de Dieu et marchez dans son chemin, il vous emmène là où vous n’avez peut-être jamais réussi à aller par votre propre force.

Chercher conseil

En trouvant votre chemin, demandez conseil à de bonnes personnes qui marchent avec Dieu. Je cite souvent le proverbe africain qui dit : « Si vous voulez aller vite, allez-y seul. Si vous voulez aller loin, allez-y ensemble. » Ne sous-estimez jamais l’impact et l’influence de ceux qui cheminent à vos côtés. Ce sont généralement eux qui croient en vous et qui veulent le meilleur de Dieu pour votre vie. Trouvez ces gens et invitez-les à vous accompagner.

Après ma dernière année d’université, Cindy et moi nous sommes retrouvés à la croisée des chemins, un peu confus quant à l’orientation future. Nous sommes allés rendre visite à Gary et Marg Foreman que j’ai connus du temps de leur service missionnaire au Kenya. Ils ont donné généreusement de leur temps et nous ont aidés à décider de notre prochaine étape, une décision que nous n’avons jamais regrettée. Ils nous ont aidés à chercher la sagesse de Dieu et à croire que Dieu l’accorde généreusement et nous guide sans nous faire de reproche (Jacques 1.5).

Photo of a girl leaning against the wall and texting on her phone.

Alors que vous suivez la voie que Dieu vous a assignée, permettez-moi de vous encourager à :

  • Prendre le temps de vous rappeler qui est Dieu. Expérimentez son amour pour vous d’une manière nouvelle.
  • Demander à l’Esprit Saint de vous montrer la vie qui reflète ce qui est le mieux pour vous.
  • Suivre votre coeur et prendre des risques en sortant de votre zone de confort.
  • Célébrer vos succès avec ceux qui vous ont rejoint dans votre cheminement vers une croissance continue.
  • Et toujours « faire aux autres ce que vous voulez qu’ils vous fassent ».

Essayez-vous de trouver votre voie?

  1. De quelles réalisations - grandes et petites - suis-je le plus fier?
  2. Où est-ce que je me sens coincé?
  3. Y a-t-il de nouvelles opportunités que je pourrais explorer pour enrichir ma vie quotidienne?
  4. Avec qui puis-je partager mes pensées?
Photo of Murray Cornelius

Murray Cornelius est le Directeur exécutif des Missions internationales des APDC. Il occupe ce poste depuis 12 ans. Murray et Cindy aiment passer du temps avec leurs deux fils adultes et leurs deux petits-fils.