Honorer nos parents spirituels

(Cropped) Ralph Wells - Dad memorial5

Alors que nous honorions nos parents à l’occasion de la fête des mères et des pères, c’était la première fois que je n’avais pas de parent vivant à appeler pour lui exprimer mon amour et mon respect. Mon père, Ralph Wells (photo), est décédé le Vendredi saint à l’âge de 90 ans. Par la grâce du Seigneur, j’ai eu le privilège d’être présent auprès de lui lorsqu’il a rendu son dernier souffle et est allé rejoindre son Père céleste. Ma mère, Ruth Wells, l’a précédé dans la présence du Seigneur en 2016.

J’ai pris la parole dans des endroits aussi diversifiés que le Brésil, l’Oregon, le Koweït, l’Italie, la Malaisie et à travers le Canada, où j’ai encouragé ceux qui sont matures dans la foi à vivre l’appel des Écritures d’être des parents spirituels pour les plus jeunes en âge et/ou dans la foi. M’inspirant de 1 Thessaloniciens, où Paul décrit l’influence et les soins que lui et son équipe apostolique exercent en tant « qu’une mère » et « qu’un père », je réitère l’appel lancé par les jeunes de l’église mondiale pour des « parents spirituels ».

1 Thessaloniciens 2:10-12 déclare : « Vous en êtes témoins, et Dieu l'est aussi : nous nous sommes comportés envers vous qui croyez d'une manière sainte, juste et irréprochable. Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu’un père est pour ses enfants : nous vous avons encouragés, réconfortés et suppliés de marcher d’une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire. »

Je souligne ensuite les qualités que Paul décrit comme étant celles que nous attendons des pères; notamment l’intégrité, la sainteté, la droiture et l’irréprochabilité. Insufflant un but, ils inspirent les croyants en les encourageant, les réconfortant et les incitant à « marcher d’une manière digne de Dieu. »

J’ai honoré mon père dans le monde entier pour avoir été un exemple constant de ces qualités d’intégrité et de m’avoir insufflé un but. Les enfants attendent de leurs parents et, dans une certaine mesure, surtout de leurs pères, qu’ils leur apportent la stabilité que procure une vie intègre. La capacité de faire confiance et de mener une vie intègre est grandement améliorée lorsqu’on grandit sous l’influence de parents qui sont un modèle d’un caractère cohérent en paroles et en actes.

DWTestJ’ai parlé avec gratitude de l’intégrité de mon père que je n’ai pas entendu une seule fois faire une promesse qu’il n’a pas tenue. Au début des années 1970, notre pasteur avait besoin de quelqu’un pour assumer la responsabilité de trésorier dans l’église que notre famille fréquentait. Alors que le budget est passé de quelques dizaines de milliers à des centaines de milliers, puis à des millions de dollars, mon père a servi fidèlement et de manière sacrificielle, tout en recueillant des fonds pour les clubs d’enfants et, plus tard, pour des ministères de bienfaisance. Il a fait cela pendant des années en allant collecter des papiers et des bouteilles pour le recyclage. La dernière fois, c’était quelques semaines avant son décès. Son bureau encombré à la maison témoigne de toutes ces décennies à tenir parole à son pasteur et à son Seigneur.

Le hockey en plein air était une « religion » lorsque j’étais enfant à Edmonton. Nous pleurions quand les matchs étaient annulés parce qu’il faisait -25 °C ou moins. Le parc Borden était régulièrement le théâtre des exploits de l’équipe peewee de Balwin. Mon père ne venait pas voir son fils jouer comme ailier gauche de deuxième ligne parce que j’étais destiné à la LNH. Il venait, nettoyait la glace et supportait le froid parce que j’étais son fils.

L’un de ces matchs est gravé dans ma mémoire. Je suis enfin entré sur la glace, et j’ai eu la rondelle le long de la bande de l’ailier gauche. Je me suis élancé cherchant à faire un jeu éblouissant à la Dave Keon. Soudain, j’ai entendu la voix de mon père : « Vas-y, David, vas-y! Vas-y, mon fils, vas-y! » Je ne me souviens pas comment s’est terminé le jeu, mais ce moment et cette voix m’ont accompagné toute ma vie. Dès mon plus jeune âge, mon père m’a encouragé à poursuivre l’appel du Seigneur pour ma vie. Avec la simplicité et l’authenticité d’un homme qui a grandi durant la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale, il a exprimé sa fierté à mon égard et à l’égard de ma famille et de l’appel que j’ai reçu à servir le Seigneur et son Église. Il a commandé et lu régulièrement cette revue jusqu’à sa mort, en commençant par l’article écrit par son fils aîné.

« Vas-y, David, vas-y! » Mon père est mort en ayant rempli sa responsabilité d’encourager ses enfants à « marcher d’une manière digne de Dieu »; non pas en tant qu’homme parfait, mais en tant que parent spirituel qui nous a aidés à devenir tout ce que Jésus nous a appelés à être. Je l’honore aujourd’hui et je continuerai à le faire jusqu’à ce que nous nous retrouvions à nouveau dans le Royaume éternel de Dieu.

Père céleste, merci pour les Ralph que tu as placés dans nos vies. Il y a une génération de jeunes femmes et de jeunes hommes, d’enfants, d’adolescents et de nouveaux croyants qui désirent des pères et des mères spirituels qui leur ouvrent leur cœur et leur vie. Des modèles d’intégrité et de foi qui les inspirent à devenir tout ce que Jésus les appelle à être. Seigneur, nous nous engageons à nouveau à être les pères et mères spirituels de la foi que tu nous appelles à être. Pour ta gloire. Amen.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition d'été 2021 de testimony/Enrich, la publication trimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2021 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonyenrich.ca.

Vidéos à la une

Honorer nos parents spirituels

(Cropped) Ralph Wells - Dad memorial5

Alors que nous honorions nos parents à l’occasion de la fête des mères et des pères, c’était la première fois que je n’avais pas de parent vivant à appeler pour lui exprimer mon amour et mon respect. Mon père, Ralph Wells (photo), est décédé le Vendredi saint à l’âge de 90 ans. Par la grâce du Seigneur, j’ai eu le privilège d’être présent auprès de lui lorsqu’il a rendu son dernier souffle et est allé rejoindre son Père céleste. Ma mère, Ruth Wells, l’a précédé dans la présence du Seigneur en 2016.

J’ai pris la parole dans des endroits aussi diversifiés que le Brésil, l’Oregon, le Koweït, l’Italie, la Malaisie et à travers le Canada, où j’ai encouragé ceux qui sont matures dans la foi à vivre l’appel des Écritures d’être des parents spirituels pour les plus jeunes en âge et/ou dans la foi. M’inspirant de 1 Thessaloniciens, où Paul décrit l’influence et les soins que lui et son équipe apostolique exercent en tant « qu’une mère » et « qu’un père », je réitère l’appel lancé par les jeunes de l’église mondiale pour des « parents spirituels ».

1 Thessaloniciens 2:10-12 déclare : « Vous en êtes témoins, et Dieu l'est aussi : nous nous sommes comportés envers vous qui croyez d'une manière sainte, juste et irréprochable. Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu’un père est pour ses enfants : nous vous avons encouragés, réconfortés et suppliés de marcher d’une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire. »

Je souligne ensuite les qualités que Paul décrit comme étant celles que nous attendons des pères; notamment l’intégrité, la sainteté, la droiture et l’irréprochabilité. Insufflant un but, ils inspirent les croyants en les encourageant, les réconfortant et les incitant à « marcher d’une manière digne de Dieu. »

J’ai honoré mon père dans le monde entier pour avoir été un exemple constant de ces qualités d’intégrité et de m’avoir insufflé un but. Les enfants attendent de leurs parents et, dans une certaine mesure, surtout de leurs pères, qu’ils leur apportent la stabilité que procure une vie intègre. La capacité de faire confiance et de mener une vie intègre est grandement améliorée lorsqu’on grandit sous l’influence de parents qui sont un modèle d’un caractère cohérent en paroles et en actes.

DWTestJ’ai parlé avec gratitude de l’intégrité de mon père que je n’ai pas entendu une seule fois faire une promesse qu’il n’a pas tenue. Au début des années 1970, notre pasteur avait besoin de quelqu’un pour assumer la responsabilité de trésorier dans l’église que notre famille fréquentait. Alors que le budget est passé de quelques dizaines de milliers à des centaines de milliers, puis à des millions de dollars, mon père a servi fidèlement et de manière sacrificielle, tout en recueillant des fonds pour les clubs d’enfants et, plus tard, pour des ministères de bienfaisance. Il a fait cela pendant des années en allant collecter des papiers et des bouteilles pour le recyclage. La dernière fois, c’était quelques semaines avant son décès. Son bureau encombré à la maison témoigne de toutes ces décennies à tenir parole à son pasteur et à son Seigneur.

Le hockey en plein air était une « religion » lorsque j’étais enfant à Edmonton. Nous pleurions quand les matchs étaient annulés parce qu’il faisait -25 °C ou moins. Le parc Borden était régulièrement le théâtre des exploits de l’équipe peewee de Balwin. Mon père ne venait pas voir son fils jouer comme ailier gauche de deuxième ligne parce que j’étais destiné à la LNH. Il venait, nettoyait la glace et supportait le froid parce que j’étais son fils.

L’un de ces matchs est gravé dans ma mémoire. Je suis enfin entré sur la glace, et j’ai eu la rondelle le long de la bande de l’ailier gauche. Je me suis élancé cherchant à faire un jeu éblouissant à la Dave Keon. Soudain, j’ai entendu la voix de mon père : « Vas-y, David, vas-y! Vas-y, mon fils, vas-y! » Je ne me souviens pas comment s’est terminé le jeu, mais ce moment et cette voix m’ont accompagné toute ma vie. Dès mon plus jeune âge, mon père m’a encouragé à poursuivre l’appel du Seigneur pour ma vie. Avec la simplicité et l’authenticité d’un homme qui a grandi durant la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale, il a exprimé sa fierté à mon égard et à l’égard de ma famille et de l’appel que j’ai reçu à servir le Seigneur et son Église. Il a commandé et lu régulièrement cette revue jusqu’à sa mort, en commençant par l’article écrit par son fils aîné.

« Vas-y, David, vas-y! » Mon père est mort en ayant rempli sa responsabilité d’encourager ses enfants à « marcher d’une manière digne de Dieu »; non pas en tant qu’homme parfait, mais en tant que parent spirituel qui nous a aidés à devenir tout ce que Jésus nous a appelés à être. Je l’honore aujourd’hui et je continuerai à le faire jusqu’à ce que nous nous retrouvions à nouveau dans le Royaume éternel de Dieu.

Père céleste, merci pour les Ralph que tu as placés dans nos vies. Il y a une génération de jeunes femmes et de jeunes hommes, d’enfants, d’adolescents et de nouveaux croyants qui désirent des pères et des mères spirituels qui leur ouvrent leur cœur et leur vie. Des modèles d’intégrité et de foi qui les inspirent à devenir tout ce que Jésus les appelle à être. Seigneur, nous nous engageons à nouveau à être les pères et mères spirituels de la foi que tu nous appelles à être. Pour ta gloire. Amen.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition d'été 2021 de testimony/Enrich, la publication trimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2021 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonyenrich.ca.