L'homme derrière la croix

Transforming Canada Together Banner - FrenchAlors que j’étais « jeune homme », je vivais sous une certaine conviction. Non, je n’avais rien fait de très mal ni de répréhensible, et pourtant, je me sentais mal au plus profond de moi. Voyez-vous, j’avais pleinement accepté de reconnaître Jésus pour ce qu’il était et ce qu’il avait fait pour moi ainsi que son appel envers tous les « quiconque » - ceux qui avaient encore besoin de décider de suivre Christ. Je savais qu’à travers l’insatisfaction qui était la mienne, Dieu était en train de me diriger vers ce type d’auditoire. Il plaçait devant moi tout un champ de mission. Je me suis ouvert à un ami au sujet de mon combat intérieur quant au fait que Jésus fréquentait les moins fréquentables : des gens immoraux, rejetés, oubliés et oubliables, des pécheurs. J’ai partagé avec lui comment je sentais le Saint-Esprit m’attirer à lui pour m’envoyer vers ce seul auditoire. Très sensible, mon ami m’a regardé et m’a dit : « Sérieusement, regarde-toi! Où iras-tu donc pour rencontrer ce genre de personnes? » Je lui ai répondu de suite : « Je crois que je vais commencer par visiter les bars et les clubs ». J’étais moi-même choqué en entendant ces mots sortir de ma bouche! Voyez-vous, on m’avait appris que les cinémas, les clubs et les bars étaient clairement le terrain de jeu du diable et qu’un chrétien ne devrait jamais en franchir le seuil.

Puisque j’avais osé déclarer avec audace mes intentions, je me suis dit qu’il valait mieux que préparer. Peut-être pour nous dissuader, nos parents et responsables d’église nous rappelaient fréquemment que si nous, les jeunes, nous trouvions dans ces lieux de ténèbres et que Jésus revienne, nous raterions l’enlèvement! À présent, avec quelques années de plus, quelque peu assagi et instruit, je voulais m’assurer que Jésus me reconnaîtrait si je me trouvais dans de tels endroits à son retour, et qu’il m’y verrait occupé à toucher ceux qui faisaient partie de mon champ de mission. J’ai alors rendu visite à la librairie tenue par des luthériens dans ma ville, en quête de quelque chose qui me distinguerait. Le vendeur me guida vers la section des bijoux où j’ai examiné de belles croix en argent ou en or que l’on offrait couramment lors de baptêmes ou de consécrations. Elles étaient belles, mais j’avais besoin de m’assurer que les gens que je rencontrerais, et Jésus lui-même, puissent n’avoir aucun doute quant à mon désir et ma mission. J’ai demandé au vendeur s’ils avaient d’autres options, et c’est alors qu’il a ouvert un tiroir avec diverses sortes de gadgets. En fouillant un peu pour trouver quelque chose d’un peu plus représentatif, j’ai mis la main sur une grosse croix avec sa chaîne. Plutôt ternie et très grosse, de toute évidence oubliée, tel est l’emblème de mon Sauveur que j’ai alors acheté pour 25 $.

Armour UpSous un ciel ténébreux, là-haut sur la colline,
Symbole de notre salut,
Faites de bois rugueux, une croix se dessine,
C’est là qu’un Dieu pour nous mourut.

Alors que je me risquais à entrer dans un bar pour la première fois pour prier, cette nouvelle croix lustrée et brillante m’identifiait clairement aux yeux des clients comme un gars plutôt unique dans ce contexte. Un peu plus tard, un des habitués de ce bar m’a vu dans la rue. « Hé, l’ami, où est la croix? » Stupéfait, je n’ai su que dire. Il répondit bien vite à sa propre question : « Oh! Elle fait juste partie d’un costume? » Cet instant m’a rappelé en profondeur le fait que la croix n’est pas un simple objet accroché au mur, ou rangé dans un tiroir, et qu’elle ne fait certainement PAS partie d’un costume!

La croix est le symbole central de la foi chrétienne. C’est sur la croix qu’est mort notre cher Sauveur. C’est sur la croix que Jésus a pris sur lui mon péché et ceux de toute la race humaine. Et aujourd’hui encore, cette même croix que je porte autour du cou, au vu de tous, sert de rappel de l’espoir qui est offert à tout homme, toute femme, tout garçon ou fille… à cause de Christ. C’est ce message que je proclame humblement et avec passion à quiconque veut bien m’écouter. Pourquoi? Parce que tous les « quiconque » ont besoin que quelqu’un leur raconte la bonne nouvelle de Jésus. Beaucoup ne l’ont toujours pas entendu ou n’y étaient pas prêts. Certains portent sur eux des cartes d’affaires. Pour ma part, j’ai choisi de porter une croix en argent autour du cou afin de rappeler aux gens l’affaire qui m’occupe. J’ai été appelé à être au service de Ses affaires.

Il souffrit là, pour moi, le pécheur misérable,
Les tourments d’un horrible sort;
Il mourut, Lui le Roi, pour l’esclave coupable
Et j’ai la vie par sa mort.

Bob Gal est l’homme qui porte cette croix usée en argent. Si vous connaissiez Bob, vous sauriez qu’il est un homme qui proclame sans complexe et avec passion le message d’espoir qui est en Jésus-Christ. Vous l’avez peut-être vu à la chapelle de West Edmonton Mall, où lui et sa femme ont prié pour des centaines de personnes. Vous trouverez Bob dans les foires, les marchés et autres rassemblements publics où il dialogue ouvertement avec les gens et propose de prier pour leurs besoins, partageant l’espoir et la puissance de guérison de Jésus pour transformer des vies. Ce temps de pandémie n’a pas du tout freiné Bob – en fait, c’est tout le contraire! Bob a déménagé son ministère sur une plateforme Zoom en ligne où il passe plusieurs heures par jour à conduire des gens vers une relation plus profonde avec Jésus. Il fait de la relation d’aide, fortifie les couples en difficulté, et aide beaucoup à retrouver l’espoir. Dieu est à l’œuvre même en ce temps de distanciation physique.

West Edmonton MallQue ce soit dans le centre d’achat, dans les rues, par une ligne de prière en ligne 24-7, ou actuellement sur la route avec sa roulotte portative cet été, vous rencontrerez un homme habillé en noir partageant la foi et l’espérance qui se trouvent en Christ. Vous le reconnaître de suite à cette même croix en argent à 25 $ qu’il porte autour du cou. Alors qu’il est entré dans cette saison de la vie où vous pourriez penser que Bob pense à ralentir et à prendre sa retraite, il est plus que jamais motivé pour partager le message de Jésus avec un monde qui a désespérément besoin d’être transformé par la puissance de Jésus. La croix est porteuse de pardon et de vie éternelle, et Bob n’est pas sur le point de cesser de la proclamer… ou de la porter!

Vieille croix, bois maudit du Calvaire,
Doux fardeau, joug facile et léger,
Pour Le suivre au chemin solitaire
Le Sauveur m’invite à m’en charger.

FR - TCT 2020 - The Old Rugged Cross

 

Vidéos à la une

L'homme derrière la croix

Transforming Canada Together Banner - FrenchAlors que j’étais « jeune homme », je vivais sous une certaine conviction. Non, je n’avais rien fait de très mal ni de répréhensible, et pourtant, je me sentais mal au plus profond de moi. Voyez-vous, j’avais pleinement accepté de reconnaître Jésus pour ce qu’il était et ce qu’il avait fait pour moi ainsi que son appel envers tous les « quiconque » - ceux qui avaient encore besoin de décider de suivre Christ. Je savais qu’à travers l’insatisfaction qui était la mienne, Dieu était en train de me diriger vers ce type d’auditoire. Il plaçait devant moi tout un champ de mission. Je me suis ouvert à un ami au sujet de mon combat intérieur quant au fait que Jésus fréquentait les moins fréquentables : des gens immoraux, rejetés, oubliés et oubliables, des pécheurs. J’ai partagé avec lui comment je sentais le Saint-Esprit m’attirer à lui pour m’envoyer vers ce seul auditoire. Très sensible, mon ami m’a regardé et m’a dit : « Sérieusement, regarde-toi! Où iras-tu donc pour rencontrer ce genre de personnes? » Je lui ai répondu de suite : « Je crois que je vais commencer par visiter les bars et les clubs ». J’étais moi-même choqué en entendant ces mots sortir de ma bouche! Voyez-vous, on m’avait appris que les cinémas, les clubs et les bars étaient clairement le terrain de jeu du diable et qu’un chrétien ne devrait jamais en franchir le seuil.

Puisque j’avais osé déclarer avec audace mes intentions, je me suis dit qu’il valait mieux que préparer. Peut-être pour nous dissuader, nos parents et responsables d’église nous rappelaient fréquemment que si nous, les jeunes, nous trouvions dans ces lieux de ténèbres et que Jésus revienne, nous raterions l’enlèvement! À présent, avec quelques années de plus, quelque peu assagi et instruit, je voulais m’assurer que Jésus me reconnaîtrait si je me trouvais dans de tels endroits à son retour, et qu’il m’y verrait occupé à toucher ceux qui faisaient partie de mon champ de mission. J’ai alors rendu visite à la librairie tenue par des luthériens dans ma ville, en quête de quelque chose qui me distinguerait. Le vendeur me guida vers la section des bijoux où j’ai examiné de belles croix en argent ou en or que l’on offrait couramment lors de baptêmes ou de consécrations. Elles étaient belles, mais j’avais besoin de m’assurer que les gens que je rencontrerais, et Jésus lui-même, puissent n’avoir aucun doute quant à mon désir et ma mission. J’ai demandé au vendeur s’ils avaient d’autres options, et c’est alors qu’il a ouvert un tiroir avec diverses sortes de gadgets. En fouillant un peu pour trouver quelque chose d’un peu plus représentatif, j’ai mis la main sur une grosse croix avec sa chaîne. Plutôt ternie et très grosse, de toute évidence oubliée, tel est l’emblème de mon Sauveur que j’ai alors acheté pour 25 $.

Armour UpSous un ciel ténébreux, là-haut sur la colline,
Symbole de notre salut,
Faites de bois rugueux, une croix se dessine,
C’est là qu’un Dieu pour nous mourut.

Alors que je me risquais à entrer dans un bar pour la première fois pour prier, cette nouvelle croix lustrée et brillante m’identifiait clairement aux yeux des clients comme un gars plutôt unique dans ce contexte. Un peu plus tard, un des habitués de ce bar m’a vu dans la rue. « Hé, l’ami, où est la croix? » Stupéfait, je n’ai su que dire. Il répondit bien vite à sa propre question : « Oh! Elle fait juste partie d’un costume? » Cet instant m’a rappelé en profondeur le fait que la croix n’est pas un simple objet accroché au mur, ou rangé dans un tiroir, et qu’elle ne fait certainement PAS partie d’un costume!

La croix est le symbole central de la foi chrétienne. C’est sur la croix qu’est mort notre cher Sauveur. C’est sur la croix que Jésus a pris sur lui mon péché et ceux de toute la race humaine. Et aujourd’hui encore, cette même croix que je porte autour du cou, au vu de tous, sert de rappel de l’espoir qui est offert à tout homme, toute femme, tout garçon ou fille… à cause de Christ. C’est ce message que je proclame humblement et avec passion à quiconque veut bien m’écouter. Pourquoi? Parce que tous les « quiconque » ont besoin que quelqu’un leur raconte la bonne nouvelle de Jésus. Beaucoup ne l’ont toujours pas entendu ou n’y étaient pas prêts. Certains portent sur eux des cartes d’affaires. Pour ma part, j’ai choisi de porter une croix en argent autour du cou afin de rappeler aux gens l’affaire qui m’occupe. J’ai été appelé à être au service de Ses affaires.

Il souffrit là, pour moi, le pécheur misérable,
Les tourments d’un horrible sort;
Il mourut, Lui le Roi, pour l’esclave coupable
Et j’ai la vie par sa mort.

Bob Gal est l’homme qui porte cette croix usée en argent. Si vous connaissiez Bob, vous sauriez qu’il est un homme qui proclame sans complexe et avec passion le message d’espoir qui est en Jésus-Christ. Vous l’avez peut-être vu à la chapelle de West Edmonton Mall, où lui et sa femme ont prié pour des centaines de personnes. Vous trouverez Bob dans les foires, les marchés et autres rassemblements publics où il dialogue ouvertement avec les gens et propose de prier pour leurs besoins, partageant l’espoir et la puissance de guérison de Jésus pour transformer des vies. Ce temps de pandémie n’a pas du tout freiné Bob – en fait, c’est tout le contraire! Bob a déménagé son ministère sur une plateforme Zoom en ligne où il passe plusieurs heures par jour à conduire des gens vers une relation plus profonde avec Jésus. Il fait de la relation d’aide, fortifie les couples en difficulté, et aide beaucoup à retrouver l’espoir. Dieu est à l’œuvre même en ce temps de distanciation physique.

West Edmonton MallQue ce soit dans le centre d’achat, dans les rues, par une ligne de prière en ligne 24-7, ou actuellement sur la route avec sa roulotte portative cet été, vous rencontrerez un homme habillé en noir partageant la foi et l’espérance qui se trouvent en Christ. Vous le reconnaître de suite à cette même croix en argent à 25 $ qu’il porte autour du cou. Alors qu’il est entré dans cette saison de la vie où vous pourriez penser que Bob pense à ralentir et à prendre sa retraite, il est plus que jamais motivé pour partager le message de Jésus avec un monde qui a désespérément besoin d’être transformé par la puissance de Jésus. La croix est porteuse de pardon et de vie éternelle, et Bob n’est pas sur le point de cesser de la proclamer… ou de la porter!

Vieille croix, bois maudit du Calvaire,
Doux fardeau, joug facile et léger,
Pour Le suivre au chemin solitaire
Le Sauveur m’invite à m’en charger.

FR - TCT 2020 - The Old Rugged Cross