Un leader en développement vit une expérience avec Dieu – témoignage

Si vous avez lu mes deux dernierDWTests articles, vous avez suivi mon cheminement depuis l’enfant qui s’engage dans la foi chrétienne à celui de l’adolescent dont la relation avec Christ est plus mature et profonde. Je vous invite maintenant à m’accompagner dans la décennie suivante, alors qu’après être entré à l’école biblique suite à l’obtention de mon diplôme d’études secondaires, je me marie et deviens un jeune papa qui cherche à poursuivre fidèlement l’appel de Dieu dans sa vie.

La transition de la vie de famille et d’école secondaire à la vie universitaire, comprenant souvent des déménagements, reste l’un des moments charnières de la formation spirituelle des étudiants. Selon des études canadiennes fiables, les statistiques sur la fréquentation de l’église et l’engagement dans la foi montrent que les étudiants vivent des changements majeurs au cours de cette période de leur vie. Le rapport «Renegotiating Faith» (Renégocier la foi) réalisé en 2018[1] indique que près de la moitié (49 pour cent) des jeunes adultes continue d'assister aux réunions d’église à la même fréquence qu’à l’adolescence, alors qu’une proportion semblable d’entre eux (45 pour cent) assiste moins souvent aux réunions et qu’une petite minorité (6 pour cent ) y participe plus souvent.[2]

Les parents, les amis, les églises, et en particulier les ministères partenaires sur les campus ont une influence déterminante durant cette période où des actions intentionnelles sont essentielles pour conserver, avec les pairs et un mentor, des relations qui fortifient la foi d’un jeune adulte.

Mon histoire, en partie parce que j’ai choisi d’aller à l’école biblique après mes études secondaires, est celle de l’approfondissement de ma foi et du développement de mon leadership. En fréquentant le Northwest Bible College (NBC, aujourd’hui Vanguard College) à Edmonton, en Alberta, j’ai pu continuer d’être influencé par mes parents, mes mentors et les amis de notre église. Notre pasteur associé consacrait beaucoup de temps aux jeunes universitaires tels que moi, et il nous ouvrait son cœur et son esprit. Peter m’a aidé à définir mes attentes par rapport à la vie et au ministère de façon positive et formatrice. Plus tard, Bob a fait la même chose dans l’année suivant l’obtention de mon diplôme universitaire, alors que je m’impliquais à l’église à temps partiel et occupais de petits emplois le reste du temps : confectionner des paniers à pain, préparer des méli-mélo/grignotines, et travailler dans une laiterie où je jetais du lait suri et du fromage cottage... Miam!

Plus tard, j’ai été pasteur adjoint à deux endroits différents avec chacun de ces messieurs. J’ai entendu de nombreuses histoires de jeunes leaders qui ont été déçus par le manque de relations et de mentorat dans leurs premiers ministères. J’admets qu’il y a généralement deux versions à ces histoires, mais je prie afin que nous, qui supervisons de jeunes pasteurs ou bénévoles dans les ministères que nous dirigeons, reconnaissions la place importante que les Écritures accordent au fait d’être des parents spirituels.

Dans 1 Thessaloniciens 2:8, Paul décrit son engagement en disant : « ...nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement vous donner l’Évangile de Dieu, mais encore notre propre vie, tant vous nous étiez devenus chers. » Paul explique que ces nouveaux disciples de Jésus ont mûri si rapidement sous l’influence de son équipe qu’il pouvait dire : « Vous-mêmes, vous êtes devenus nos imitateurs et ceux du Seigneur en accueillant la parole au milieu de grandes difficultés, avec la joie du Saint-Esprit » (1 Thessaloniciens 1:6).

Des mentors dévoués, pas nécessairement parfaits, qui ouvrent leurs vies, les cœurs et leurs esprits à de jeunes leaders débutants, qui, à leur tour, sont prêts à imiter et à suivre Christ comme leurs mentors; quelle combinaison incroyable pour le développement du leadership dans l’Église du Seigneur! J’ai vécu cela en tant que jeune adulte, de la fin de l’adolescence jusque dans la trentaine. Merci, Peter, Ron, Bob et David.

Cette époque du développement de ma vie spirituelle et de mon leadership ne serait pas fidèlement décrite si je ne faisais pas référence à deux influences extrêmement percutantes à ce stade de ma vie – le collège et les pairs.

L’histoire de mes années de collège au NBC doit être associée à l’appel profond que j’avais reçu, avant d’y entrer, de servir le Seigneur et son Église. À 17 ans, ignorant totalement ce qui m’attendait, j’ai tout de même débuté mes études en sachant clairement que je me préparais à l’appel que Dieu m’avait donné quand j’étais enfant et tout au long de mon adolescence. Cet appel a été affirmé, suscité, et testé par les enseignants qui se sont intéressés à nous, ont ouvert notre pensée et ont bousculé notre arrogance et notre ignorance. Il est intéressant de voir que ces deux choses vont souvent de pair.

Je préconise vivement que les jeunes femmes et les jeunes hommes doivent être très ouverts à la façon dont Dieu veut les utiliser et être tout ce qu’il désire qu’ils soient. Ni plus ni moins. Une excellente façon de cultiver son appel est d’étudier dans un de nos collèges et d’être influencé, comme je l’ai été, par des érudits passionnés par des sujets spécifiques. J’ai été profondément marqué par le Dr Harry Faught qui était un expert et un passionné de théologie. J’ai également été marqué par le Dr Gordon Franklin qui était un expert et un passionné de Paul et des épîtres pastorales. Enfin, j’ai été marqué par le Dr Ross Olson qui était un expert et un passionné de l’histoire de l’Église. Lorsque des légendes pentecôtistes du subarctique ou du Québec sont venues et nous ont décrit leur vie de témoignage et de sacrifice, ou lorsque des ouvriers internationaux venus d’autres pays nous ont parlé de ce qui leur tenait à cœur pour l’endroit où Dieu les avait appelés, cela a allumé en moi une passion qui brûle encore 45 ans plus tard.

Mes camarades d’école biblique, Dan, Ron et John, m’ont beaucoup influencé, à la fois par l’exemple de leur amour pour la Parole et la prière, et par leur amitié et l’intérêt qu’ils m’ont porté. Comme plusieurs autres, ils ont été des amis de longue date. En tant que jeune adulte marchant par l’Esprit, si vous semez la vérité et des relations bénies dans votre vie, comme promis par l’Esprit, vous récolterez la vie.

La personne la plus influente dans le développement de mon caractère et de mon esprit est entrée dans ma vie durant notre première année d’école biblique. Susan Patricia Ann Marie McQuinn, une patriote franco-irlandaise intrépide de Campbellton, au Nouveau-Brunswick, s’est présentée dans notre classe avec une semaine de retard; tout ce qu’elle possédait tenait dans un coffre. Elle était vive, intelligente, drôle, séduisante, et il était évident que le Seigneur l’appelait à être un leader. Elle avait une passion pour lui et pour que les gens viennent à la connaissance de Jésus.

Mon univers a été chamboulé, alors j’ai fait ce que tout jeune homme de 18 ans fait quand il veut attirer l’attention d’une jeune femme. Je me suis moqué d’elle; dans ce cas, c’était de son accent du nord du Nouveau-Brunswick. Cela a très bien fonctionné!

Voici, en un paragraphe, un résumé de ce qui s’est passé. Un jeune homme de l’Alberta qui avait un appel de Dieu et qui voulait suivre Jésus radicalement s’est marié par amour avec une jeune femme du Nouveau-Brunswick qui avait un appel de Dieu et qui voulait suivre Jésus radicalement. Cette réciprocité dans l’appel de Dieu et l’un envers l’autre a vraiment été la plus grande influence dans chacune de nos vies, nous amenant à devenir davantage comme Jésus et à réaliser son dessein pour nos vies. En tant que jeunes adultes, la personne que nous choisissons comme principale influence humaine dans notre vie détermine souvent la possibilité que Jésus nous façonne pour que nous devenions ce à quoi il nous appelle.

Père céleste, en devenant adultes, nos choix de mentors, d’éducation, de carrières, de pairs et de conjoints(es) sont étroitement liés à notre capacité d’accomplir ton dessein dans notre vie. Je te prie d’accompagner les jeunes femmes et les jeunes hommes qui doivent prendre des décisions cruciales dans ces domaines de leur vie. Donne-leur, dès aujourd’hui, ta sagesse et la force intérieure, afin qu’ils deviennent de plus en plus comme toi. Pour ta gloire et pour leur plus grand bien. Amen. 


  1. Rick Hiemstra, Lorianne Dueck, and Matthew Blackaby, Renegotiating Faith: The Delay in Young Adult Identity Formation and What It Means for the Church in Canada (Toronto ON: Faith Today Publications, 2018).

    2.    Ibid., 103.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition de printemps 2020 de testimony/Enrich, la publication trimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2020 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonyenrich.ca.

Vidéos à la une

Un leader en développement vit une expérience avec Dieu – témoignage

Si vous avez lu mes deux dernierDWTests articles, vous avez suivi mon cheminement depuis l’enfant qui s’engage dans la foi chrétienne à celui de l’adolescent dont la relation avec Christ est plus mature et profonde. Je vous invite maintenant à m’accompagner dans la décennie suivante, alors qu’après être entré à l’école biblique suite à l’obtention de mon diplôme d’études secondaires, je me marie et deviens un jeune papa qui cherche à poursuivre fidèlement l’appel de Dieu dans sa vie.

La transition de la vie de famille et d’école secondaire à la vie universitaire, comprenant souvent des déménagements, reste l’un des moments charnières de la formation spirituelle des étudiants. Selon des études canadiennes fiables, les statistiques sur la fréquentation de l’église et l’engagement dans la foi montrent que les étudiants vivent des changements majeurs au cours de cette période de leur vie. Le rapport «Renegotiating Faith» (Renégocier la foi) réalisé en 2018[1] indique que près de la moitié (49 pour cent) des jeunes adultes continue d'assister aux réunions d’église à la même fréquence qu’à l’adolescence, alors qu’une proportion semblable d’entre eux (45 pour cent) assiste moins souvent aux réunions et qu’une petite minorité (6 pour cent ) y participe plus souvent.[2]

Les parents, les amis, les églises, et en particulier les ministères partenaires sur les campus ont une influence déterminante durant cette période où des actions intentionnelles sont essentielles pour conserver, avec les pairs et un mentor, des relations qui fortifient la foi d’un jeune adulte.

Mon histoire, en partie parce que j’ai choisi d’aller à l’école biblique après mes études secondaires, est celle de l’approfondissement de ma foi et du développement de mon leadership. En fréquentant le Northwest Bible College (NBC, aujourd’hui Vanguard College) à Edmonton, en Alberta, j’ai pu continuer d’être influencé par mes parents, mes mentors et les amis de notre église. Notre pasteur associé consacrait beaucoup de temps aux jeunes universitaires tels que moi, et il nous ouvrait son cœur et son esprit. Peter m’a aidé à définir mes attentes par rapport à la vie et au ministère de façon positive et formatrice. Plus tard, Bob a fait la même chose dans l’année suivant l’obtention de mon diplôme universitaire, alors que je m’impliquais à l’église à temps partiel et occupais de petits emplois le reste du temps : confectionner des paniers à pain, préparer des méli-mélo/grignotines, et travailler dans une laiterie où je jetais du lait suri et du fromage cottage... Miam!

Plus tard, j’ai été pasteur adjoint à deux endroits différents avec chacun de ces messieurs. J’ai entendu de nombreuses histoires de jeunes leaders qui ont été déçus par le manque de relations et de mentorat dans leurs premiers ministères. J’admets qu’il y a généralement deux versions à ces histoires, mais je prie afin que nous, qui supervisons de jeunes pasteurs ou bénévoles dans les ministères que nous dirigeons, reconnaissions la place importante que les Écritures accordent au fait d’être des parents spirituels.

Dans 1 Thessaloniciens 2:8, Paul décrit son engagement en disant : « ...nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement vous donner l’Évangile de Dieu, mais encore notre propre vie, tant vous nous étiez devenus chers. » Paul explique que ces nouveaux disciples de Jésus ont mûri si rapidement sous l’influence de son équipe qu’il pouvait dire : « Vous-mêmes, vous êtes devenus nos imitateurs et ceux du Seigneur en accueillant la parole au milieu de grandes difficultés, avec la joie du Saint-Esprit » (1 Thessaloniciens 1:6).

Des mentors dévoués, pas nécessairement parfaits, qui ouvrent leurs vies, les cœurs et leurs esprits à de jeunes leaders débutants, qui, à leur tour, sont prêts à imiter et à suivre Christ comme leurs mentors; quelle combinaison incroyable pour le développement du leadership dans l’Église du Seigneur! J’ai vécu cela en tant que jeune adulte, de la fin de l’adolescence jusque dans la trentaine. Merci, Peter, Ron, Bob et David.

Cette époque du développement de ma vie spirituelle et de mon leadership ne serait pas fidèlement décrite si je ne faisais pas référence à deux influences extrêmement percutantes à ce stade de ma vie – le collège et les pairs.

L’histoire de mes années de collège au NBC doit être associée à l’appel profond que j’avais reçu, avant d’y entrer, de servir le Seigneur et son Église. À 17 ans, ignorant totalement ce qui m’attendait, j’ai tout de même débuté mes études en sachant clairement que je me préparais à l’appel que Dieu m’avait donné quand j’étais enfant et tout au long de mon adolescence. Cet appel a été affirmé, suscité, et testé par les enseignants qui se sont intéressés à nous, ont ouvert notre pensée et ont bousculé notre arrogance et notre ignorance. Il est intéressant de voir que ces deux choses vont souvent de pair.

Je préconise vivement que les jeunes femmes et les jeunes hommes doivent être très ouverts à la façon dont Dieu veut les utiliser et être tout ce qu’il désire qu’ils soient. Ni plus ni moins. Une excellente façon de cultiver son appel est d’étudier dans un de nos collèges et d’être influencé, comme je l’ai été, par des érudits passionnés par des sujets spécifiques. J’ai été profondément marqué par le Dr Harry Faught qui était un expert et un passionné de théologie. J’ai également été marqué par le Dr Gordon Franklin qui était un expert et un passionné de Paul et des épîtres pastorales. Enfin, j’ai été marqué par le Dr Ross Olson qui était un expert et un passionné de l’histoire de l’Église. Lorsque des légendes pentecôtistes du subarctique ou du Québec sont venues et nous ont décrit leur vie de témoignage et de sacrifice, ou lorsque des ouvriers internationaux venus d’autres pays nous ont parlé de ce qui leur tenait à cœur pour l’endroit où Dieu les avait appelés, cela a allumé en moi une passion qui brûle encore 45 ans plus tard.

Mes camarades d’école biblique, Dan, Ron et John, m’ont beaucoup influencé, à la fois par l’exemple de leur amour pour la Parole et la prière, et par leur amitié et l’intérêt qu’ils m’ont porté. Comme plusieurs autres, ils ont été des amis de longue date. En tant que jeune adulte marchant par l’Esprit, si vous semez la vérité et des relations bénies dans votre vie, comme promis par l’Esprit, vous récolterez la vie.

La personne la plus influente dans le développement de mon caractère et de mon esprit est entrée dans ma vie durant notre première année d’école biblique. Susan Patricia Ann Marie McQuinn, une patriote franco-irlandaise intrépide de Campbellton, au Nouveau-Brunswick, s’est présentée dans notre classe avec une semaine de retard; tout ce qu’elle possédait tenait dans un coffre. Elle était vive, intelligente, drôle, séduisante, et il était évident que le Seigneur l’appelait à être un leader. Elle avait une passion pour lui et pour que les gens viennent à la connaissance de Jésus.

Mon univers a été chamboulé, alors j’ai fait ce que tout jeune homme de 18 ans fait quand il veut attirer l’attention d’une jeune femme. Je me suis moqué d’elle; dans ce cas, c’était de son accent du nord du Nouveau-Brunswick. Cela a très bien fonctionné!

Voici, en un paragraphe, un résumé de ce qui s’est passé. Un jeune homme de l’Alberta qui avait un appel de Dieu et qui voulait suivre Jésus radicalement s’est marié par amour avec une jeune femme du Nouveau-Brunswick qui avait un appel de Dieu et qui voulait suivre Jésus radicalement. Cette réciprocité dans l’appel de Dieu et l’un envers l’autre a vraiment été la plus grande influence dans chacune de nos vies, nous amenant à devenir davantage comme Jésus et à réaliser son dessein pour nos vies. En tant que jeunes adultes, la personne que nous choisissons comme principale influence humaine dans notre vie détermine souvent la possibilité que Jésus nous façonne pour que nous devenions ce à quoi il nous appelle.

Père céleste, en devenant adultes, nos choix de mentors, d’éducation, de carrières, de pairs et de conjoints(es) sont étroitement liés à notre capacité d’accomplir ton dessein dans notre vie. Je te prie d’accompagner les jeunes femmes et les jeunes hommes qui doivent prendre des décisions cruciales dans ces domaines de leur vie. Donne-leur, dès aujourd’hui, ta sagesse et la force intérieure, afin qu’ils deviennent de plus en plus comme toi. Pour ta gloire et pour leur plus grand bien. Amen. 


  1. Rick Hiemstra, Lorianne Dueck, and Matthew Blackaby, Renegotiating Faith: The Delay in Young Adult Identity Formation and What It Means for the Church in Canada (Toronto ON: Faith Today Publications, 2018).

    2.    Ibid., 103.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition de printemps 2020 de testimony/Enrich, la publication trimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2020 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonyenrich.ca.