Leçons vitales tirées de mes voyages

dave-wells-professional-green-with-white-borderd85a546cb2cf645badfcff00009d593a

Un des privilèges de mon appel actuel est de me trouver dans toutes sortes de contextes internationaux avec nos partenaires dans notre mission mondiale. Récemment, en quelques semaines, je me suis adressé aux leaders des Assemblées de Dieu du Ghana qui sont florissantes, travaillé en partenariat avec les dirigeants du personnel dans le cadre du ministère auprès des athlètes au Jeux olympiques de Rio, exercé le ministère avec Susan dans des églises et une école biblique en Argentine et participé aux réunions du leadership de la 24e Conférence mondiale de Pentecôte à São Paulo au Brésil.

En plus du privilège de servir dans ces divers cadres, cela me permet aussi d’écouter, d’observer et de méditer dans la prière les leçons que ces relations et contextes peuvent m’apprendre. Ces expériences m’encouragent et me stimulent. Et elles renforcent comment moi-même, en tant que leader, mais aussi nous en tant que famille d’églises et de ministères, devons nous impliquer dans le ministère.

J’ai été à la fois encouragé et mis au défi par nos amis ghanéens. Ici au Canada, notre vision pour la revitalisation et la multiplication est de voir, d’ici la fin 2020, 1 500 assemblées faisant des disciples au service de 350 000 Canadiens. Nous avons actuellement près de 1 200 assemblées qui servent près de 240 000 personnes. Si ceux qui soutiennent cet objectif sont nombreux, d’autres croient que nous avons eu « les yeux plus gros que le ventre ».

Quand je suis arrivé au Ghana, j’ai immédiatement remarqué que les leaders des Assemblées de Dieu portaient des t-shirts sur lesquels était inscrit Vision 3000. Dans un pays dont la population égale les deux-tiers de celle du Canada, les Assemblées de Dieu du Ghana comptent plus de 3 000 églises existantes. Leur vision est d’atteindre une croissance de 100 % en cinq ans. Ils sont déjà dans leur deuxième année et ont atteint plus de 33 % de leur objectif. Les églises et leurs leaders comprennent clairement que la multiplication des églises est une pratique normale. Des leaders sont développés, des équipes de ministère formées, des ressources attribuées, des collaborations se produisent et une nouvelle église naît. Rien que l’an dernier, un homme d’affaires chrétien a fait don de compétences et de finances de son entreprise pour voir 60 nouveaux bâtiments d’église érigés.

Je dois confesser que, lorsque je suis allé au Ghana, j’avais du mal avec notre objectif de multiplication dans le cadre de l’Initiative 2020. Nos amis du Ghana ont renforcé cette vision et stimulé en moi un don de foi. Cet automne, nous avons vu un certain nombre de nouvelles églises et de groupes formant des disciples implantés. Je vous demande de prier afin de saisir ensemble cette vision que nous partageons, d’encourager la revitalisation et la multiplication d’églises à partir de votre propre assemblée, et de donner généreusement pour soutenir les efforts de notre Fraternité en vue de la multiplication.

J’ai aussi été encouragé et stimulé par la soif spirituelle de nos frères et sœurs sud-américains. Depuis pas mal de temps déjà, Dieu a agi chez leurs nations en transformant des vies, des familles et des localités. J’ai rencontré des maires et des leaders gouvernementaux qui ont indiqué que les leaders pentecôtistes figuraient parmi les premiers qu’ils consultaient par rapport aux défis de société que vivent leurs localités.

J’ai été marqué par une session plénière de la Conférence mondiale de Pentecôte quand notre collègue brésilien le pasteur José Wellington Costa nous a rappelé que, pour être le peuple que Dieu nous appelle à être, nous avons besoin de l’opération du Saint-Esprit dans nos églises. Il nous a aussi informés qu’un placeur qui nous avait servi la veille au soir était mort quelques temps plus tôt. Là, il a vraiment eu notre attention! L’homme était tombé raide mort lors d’une activité récente de l’église. Les docteurs présents dans la salle lui ont fait les premiers soins mais sans succès. Ils ont déclaré qu’il était mort. Le pasteur Wellington, poussé par l’Esprit, a pris le micro et déclaré que cet homme serait ramené à la vie. Il s’est alors relevé immédiatement et a continué de servir comme placeur jusqu’à ce jour.

Le pasteur Wellington a insisté sur le fait que le baptistère sur la plateforme n’est pas là à des fins décoratives. Lors de leur dernier service de baptêmes, ils ont baptisé plus de 2 500 nouveaux disciples de Jésus. Il nous a aussi rappelé que nous ne verrions Dieu transformer des vies dans notre pays que si nous avons soif de Dieu et dépendons de l’action de son Esprit. Notre Initiative 2020 en appelle aux églises spirituellement dynamiques de par leur marche intime avec Christ et leur dépendance de l’Esprit. Cette conviction a été renforcée en moi par le témoignage de l’œuvre de l’Esprit parmi nos amis sud-américains.

« Lors de leur dernier service de baptêmes, ils ont baptisé plus de 2 500 nouveaux disciples de Jésus. »

Enfin, j’ai été encouragé et mis au défi lors de ce déplacement par le service accompli à l’étranger par des Canadiens, dans le passé comme au présent. Des ouvriers affiliés aux APDC tels que Ray et Margi Bradbury ainsi que leur fils Jeff, sont en train d’implanter une église dans un des secteurs les plus difficiles du centre de Buenos Aires en Argentine. Il est intéressant de noter que vers la fin des années 1920, Fred Clements, le grand-père de Margi ainsi que sa famille, se sont sentis appelés à Henderson en Argentine, petite ville en dehors de Buenos Aires. Ils y ont servi fidèlement pendant dix ans et ont implanté la troisième église des Assemblées de Dieu dans tout le pays. Fred est décédé en 1939, et les six années qui suivirent, sa fille aînée a assuré la direction de l’église. La famille est rentrée au Canada en 1945, quand Howard et Kay Kerr s’y sont rendus pour en être les pasteurs.

L’église de Henderson a prospéré. On estime que plus de 800 pasteurs ont été envoyés par cette église pour implanter d’autres églises et ministères. Après avoir été pasteurs de cette église, les Kerr sont partis établir une école biblique. Instituto Bíblico Río de la Plata a été un instrument de mentorat pour toute une génération de leaders qui ont été utilisés par le Seigneur dans les réveils en Argentine et à travers le monde ces 50 dernières années.

Nous honorons ces pionniers qui ont laissé aux générations suivantes l’exemple de ce qu’est la vitalité missionnelle.

Seigneur de la moisson, nous célébrons la fidélité de nos frères et sœurs, à la fois passés et présents. Nous sommes encouragés et stimulés par leur exemple. Saint-Esprit, revêts-nous d’une foi toujours plus grande afin de construire sur le fondement que tu as établi par eux. Pour ta gloire. Amen. »

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article est paru dans le numéro de novembre/décembre 2016 de testimony, publication bimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2016 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada. Visitez www.testimonymag.ca.

Vidéos à la une

Leçons vitales tirées de mes voyages

dave-wells-professional-green-with-white-borderd85a546cb2cf645badfcff00009d593a

Un des privilèges de mon appel actuel est de me trouver dans toutes sortes de contextes internationaux avec nos partenaires dans notre mission mondiale. Récemment, en quelques semaines, je me suis adressé aux leaders des Assemblées de Dieu du Ghana qui sont florissantes, travaillé en partenariat avec les dirigeants du personnel dans le cadre du ministère auprès des athlètes au Jeux olympiques de Rio, exercé le ministère avec Susan dans des églises et une école biblique en Argentine et participé aux réunions du leadership de la 24e Conférence mondiale de Pentecôte à São Paulo au Brésil.

En plus du privilège de servir dans ces divers cadres, cela me permet aussi d’écouter, d’observer et de méditer dans la prière les leçons que ces relations et contextes peuvent m’apprendre. Ces expériences m’encouragent et me stimulent. Et elles renforcent comment moi-même, en tant que leader, mais aussi nous en tant que famille d’églises et de ministères, devons nous impliquer dans le ministère.

J’ai été à la fois encouragé et mis au défi par nos amis ghanéens. Ici au Canada, notre vision pour la revitalisation et la multiplication est de voir, d’ici la fin 2020, 1 500 assemblées faisant des disciples au service de 350 000 Canadiens. Nous avons actuellement près de 1 200 assemblées qui servent près de 240 000 personnes. Si ceux qui soutiennent cet objectif sont nombreux, d’autres croient que nous avons eu « les yeux plus gros que le ventre ».

Quand je suis arrivé au Ghana, j’ai immédiatement remarqué que les leaders des Assemblées de Dieu portaient des t-shirts sur lesquels était inscrit Vision 3000. Dans un pays dont la population égale les deux-tiers de celle du Canada, les Assemblées de Dieu du Ghana comptent plus de 3 000 églises existantes. Leur vision est d’atteindre une croissance de 100 % en cinq ans. Ils sont déjà dans leur deuxième année et ont atteint plus de 33 % de leur objectif. Les églises et leurs leaders comprennent clairement que la multiplication des églises est une pratique normale. Des leaders sont développés, des équipes de ministère formées, des ressources attribuées, des collaborations se produisent et une nouvelle église naît. Rien que l’an dernier, un homme d’affaires chrétien a fait don de compétences et de finances de son entreprise pour voir 60 nouveaux bâtiments d’église érigés.

Je dois confesser que, lorsque je suis allé au Ghana, j’avais du mal avec notre objectif de multiplication dans le cadre de l’Initiative 2020. Nos amis du Ghana ont renforcé cette vision et stimulé en moi un don de foi. Cet automne, nous avons vu un certain nombre de nouvelles églises et de groupes formant des disciples implantés. Je vous demande de prier afin de saisir ensemble cette vision que nous partageons, d’encourager la revitalisation et la multiplication d’églises à partir de votre propre assemblée, et de donner généreusement pour soutenir les efforts de notre Fraternité en vue de la multiplication.

J’ai aussi été encouragé et stimulé par la soif spirituelle de nos frères et sœurs sud-américains. Depuis pas mal de temps déjà, Dieu a agi chez leurs nations en transformant des vies, des familles et des localités. J’ai rencontré des maires et des leaders gouvernementaux qui ont indiqué que les leaders pentecôtistes figuraient parmi les premiers qu’ils consultaient par rapport aux défis de société que vivent leurs localités.

J’ai été marqué par une session plénière de la Conférence mondiale de Pentecôte quand notre collègue brésilien le pasteur José Wellington Costa nous a rappelé que, pour être le peuple que Dieu nous appelle à être, nous avons besoin de l’opération du Saint-Esprit dans nos églises. Il nous a aussi informés qu’un placeur qui nous avait servi la veille au soir était mort quelques temps plus tôt. Là, il a vraiment eu notre attention! L’homme était tombé raide mort lors d’une activité récente de l’église. Les docteurs présents dans la salle lui ont fait les premiers soins mais sans succès. Ils ont déclaré qu’il était mort. Le pasteur Wellington, poussé par l’Esprit, a pris le micro et déclaré que cet homme serait ramené à la vie. Il s’est alors relevé immédiatement et a continué de servir comme placeur jusqu’à ce jour.

Le pasteur Wellington a insisté sur le fait que le baptistère sur la plateforme n’est pas là à des fins décoratives. Lors de leur dernier service de baptêmes, ils ont baptisé plus de 2 500 nouveaux disciples de Jésus. Il nous a aussi rappelé que nous ne verrions Dieu transformer des vies dans notre pays que si nous avons soif de Dieu et dépendons de l’action de son Esprit. Notre Initiative 2020 en appelle aux églises spirituellement dynamiques de par leur marche intime avec Christ et leur dépendance de l’Esprit. Cette conviction a été renforcée en moi par le témoignage de l’œuvre de l’Esprit parmi nos amis sud-américains.

« Lors de leur dernier service de baptêmes, ils ont baptisé plus de 2 500 nouveaux disciples de Jésus. »

Enfin, j’ai été encouragé et mis au défi lors de ce déplacement par le service accompli à l’étranger par des Canadiens, dans le passé comme au présent. Des ouvriers affiliés aux APDC tels que Ray et Margi Bradbury ainsi que leur fils Jeff, sont en train d’implanter une église dans un des secteurs les plus difficiles du centre de Buenos Aires en Argentine. Il est intéressant de noter que vers la fin des années 1920, Fred Clements, le grand-père de Margi ainsi que sa famille, se sont sentis appelés à Henderson en Argentine, petite ville en dehors de Buenos Aires. Ils y ont servi fidèlement pendant dix ans et ont implanté la troisième église des Assemblées de Dieu dans tout le pays. Fred est décédé en 1939, et les six années qui suivirent, sa fille aînée a assuré la direction de l’église. La famille est rentrée au Canada en 1945, quand Howard et Kay Kerr s’y sont rendus pour en être les pasteurs.

L’église de Henderson a prospéré. On estime que plus de 800 pasteurs ont été envoyés par cette église pour implanter d’autres églises et ministères. Après avoir été pasteurs de cette église, les Kerr sont partis établir une école biblique. Instituto Bíblico Río de la Plata a été un instrument de mentorat pour toute une génération de leaders qui ont été utilisés par le Seigneur dans les réveils en Argentine et à travers le monde ces 50 dernières années.

Nous honorons ces pionniers qui ont laissé aux générations suivantes l’exemple de ce qu’est la vitalité missionnelle.

Seigneur de la moisson, nous célébrons la fidélité de nos frères et sœurs, à la fois passés et présents. Nous sommes encouragés et stimulés par leur exemple. Saint-Esprit, revêts-nous d’une foi toujours plus grande afin de construire sur le fondement que tu as établi par eux. Pour ta gloire. Amen. »

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article est paru dans le numéro de novembre/décembre 2016 de testimony, publication bimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2016 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada. Visitez www.testimonymag.ca.