Une convergence vitale

Pendant la première semaine de mai, des délégués de partout à travers le Canada et le monde se rassembleront à Montréal au Québec pour notre Congrès général APDC biennal. Le thème sera « Vitalité », et nos conversations prendront en compte notre vitalité spirituelle, théologique et missionnelle. Dix jours plus tard, le 15 mai 2016, nos églises célèbreront le dimanche de Pentecôte. La convergence de ces deux événements nous donne l’occasion d’examiner ce que nous sommes en tant que mouvement animé par l’Esprit et comment cheminer ensemble vers l’avenir que Dieu nous réserve.

Nous croyons que le Seigneur a quelque chose à dire à son église. Il nous appartient d’avoir « des oreilles pour entendre » ce que l’Esprit nous dit. Ses messages aux sept églises de l’Apocalypse leur étaient adressés spécifiquement sur la base de leur condition du moment quant à leur vitalité en esprit, en vérité et dans leur mission. Là où la vitalité était présente, l’Esprit l’a honorée. La fidélité de Pergame dans sa mission est soulignée : « Je connais tes œuvres et l’endroit où tu es établi: là se trouve le trône de Satan. Tu es fermement attaché à mon nom et tu n'as pas renié la foi en moi, même durant les jours où Antipas, mon témoin fidèle, a été mis à mort chez vous, là où Satan est établi. » (Apocalypse 2.13)

Là où la vitalité était moins évidente, les croyants ont été repris et appelés à changer. Le manque de vitalité spirituelle de Sardes est souligné en ces termes : « Écris à l'ange de l'Église de Sardes: ‘Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, mais tu es mort. Sois vigilant et affermis le reste, qui est sur le point de mourir, car je n'ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. Rappelle-toi donc comment tu as accepté et entendu la parole, garde-la et repens-toi. Si tu ne restes pas vigilant, je viendrai comme un voleur, sans que tu saches à quelle heure je viendrai te surprendre. » (Apocalypse 3.1-3)

Tout au long de ma vie adulte, j’ai cherché à être un étudiant de la famille pentecôtiste. J’ai pu observer que nos leaders et nos églises ont constamment cherché à conserver leur vitalité en esprit, en vérité et dans leur mission. Il arrive cependant que l’on souligne l’importance d’un renouveau et d’un réveil spirituel dans une partie de notre famille d’églises, tandis que d’autres cherchent à mieux atteindre ceux du dehors et à se connecter avec la communauté. Pendant ce temps, d’autres voix s’élèvent pour en appeler à un bon fondement sur la vérité et à la vitalité théologique. Il est arrivé parfois que cette diversification des priorités ait fortement mis à mal le tissu qui unit notre famille.

Le modèle biblique de l’expression locale de l’église est une convergence vitale de ces trois aspects de la vitalité. Certains l’appelleront équilibre ou santé, mais quel que soit le terme choisi, nous devons toujours rechercher tout ce que le Seigneur a en réserve pour nous. Nous devons avoir faim et soif d’intimité avec notre Seigneur. Nous devons chercher à laisser sa Parole être vivante et active dans chaque dimension de notre vie. Et nous avons besoin d’être chaque jour animé par l’Esprit pour vivre la mission de Christ dans notre réalité présente.

« Il nous faut des oreilles pour entendre ce que l'espirit dit à l'église Pentecôtiste au Canada. »

Selon notre Rapport annuel sur la vie de l’église (RAVE) 2014, plus de 40 % de nos églises APDC n’enseignent pas spécifiquement sur la personne et l’œuvre de l’Esprit. En considérant ce chiffre, j’entends l’Esprit nous rappeler à notre premier amour! Nous devons savoir ce que signifie marcher au pas de l’Esprit. Le dimanche de Pentecôte est une belle occasion de répondre à cet appel avec une passion toute renouvelée.

J’entends aussi l’Esprit nous appeler à revenir à la Parole de Dieu. L’Étude sur l’engagement des Canadiens envers la Bible 2013 a révélé qu’une minorité de chrétiens au Canada lisent les Écritures et s’engagent envers elles sur une base hebdomadaire. Quand nous cessons de lire et d’étudier les Écritures, la vitalité théologique devient tout un défi. Au lieu de voir le miroir de la Parole de Dieu façonner notre connaissance et notre compréhension de sa personne, nous finissons par créer Dieu à notre propre image. Nous risquons alors de partir à la dérive sur le plan théologique comme moral, ce qui fut le cas de plusieurs des églises mentionnées dans l’Apocalypse. Nous devons réagir en cherchant activement à grandir dans notre connaissance de Dieu par sa Parole. Cette connaissance nous rendra conformes à l’image de Jésus. Nous voulons embrasser cet appel avec une passion renouvelée.

Quand nos vies sont marquées par l’amour pour Dieu et les autres, quand sa Parole transforme nos vies et que nous sommes animés de l’Esprit de façon naturellement surnaturelle, la vitalité missionnelle en découle. Notre témoignage rendu à notre Seigneur et à sa bonne nouvelle est alors le fruit du fait que nous demeurons en Jésus et que sa Parole demeure en nous.

Ces sept dernières années, 69 % en moyenne de nos églises ont rapporté avoir vu de nouveaux croyants s’ajouter. Le RAVE 2014 nous dit que le nombre de nouveaux croyants dans nos églises APDC pour cette année-là a été d’environ un pour 20 membres existants. Il y a une décennie de cela, le ratio était plus près de un pour dix. Cela est préoccupant. Sans nul doute, divers facteurs sont impliqués, mais la réalité bien claire est qu’un plus petit pourcentage de nos gens connaît la joie de partager personnellement la bonne nouvelle et de la voir transformer la vie de quelqu’un. L’Esprit nous appelle, individuellement et collectivement, à embrasser la mission de Dieu avec une passion renouvelée, et de voir ainsi des hommes et des femmes réconciliés avec Dieu et les uns avec les autres.

Il nous faut avoir des oreilles pour entendre ce que l’Esprit dit à l’église pentecôtiste au Canada. Nous voulons vivre tout ce que nous avons énuméré plus haut – cette convergence de vitalité spirituelle, théologique et missionnelle – afin de voir des hommes et des femmes, des familles et des communautés transformés par Dieu.

Viens, Saint-Esprit, en ces temps critiques dans la vie de nos églises canadiennes. Réveille en nous un amour profond pour Dieu et pour les gens. Forme en nous l’image de Christ et renouvelle notre intelligence par ta Parole. Saisis nos vies et nos paroles afin que beaucoup connaissent la joie de suivre Jésus. Nous te le demandons humblement. Amen.

Écrit par David Wells, le surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada, cet article est paru dans le numéro de mai/juin 2016 de testimony, la publication bimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2016 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada. Visitez www.testimonymag.ca.

Vidéos à la une

Une convergence vitale

Pendant la première semaine de mai, des délégués de partout à travers le Canada et le monde se rassembleront à Montréal au Québec pour notre Congrès général APDC biennal. Le thème sera « Vitalité », et nos conversations prendront en compte notre vitalité spirituelle, théologique et missionnelle. Dix jours plus tard, le 15 mai 2016, nos églises célèbreront le dimanche de Pentecôte. La convergence de ces deux événements nous donne l’occasion d’examiner ce que nous sommes en tant que mouvement animé par l’Esprit et comment cheminer ensemble vers l’avenir que Dieu nous réserve.

Nous croyons que le Seigneur a quelque chose à dire à son église. Il nous appartient d’avoir « des oreilles pour entendre » ce que l’Esprit nous dit. Ses messages aux sept églises de l’Apocalypse leur étaient adressés spécifiquement sur la base de leur condition du moment quant à leur vitalité en esprit, en vérité et dans leur mission. Là où la vitalité était présente, l’Esprit l’a honorée. La fidélité de Pergame dans sa mission est soulignée : « Je connais tes œuvres et l’endroit où tu es établi: là se trouve le trône de Satan. Tu es fermement attaché à mon nom et tu n'as pas renié la foi en moi, même durant les jours où Antipas, mon témoin fidèle, a été mis à mort chez vous, là où Satan est établi. » (Apocalypse 2.13)

Là où la vitalité était moins évidente, les croyants ont été repris et appelés à changer. Le manque de vitalité spirituelle de Sardes est souligné en ces termes : « Écris à l'ange de l'Église de Sardes: ‘Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, mais tu es mort. Sois vigilant et affermis le reste, qui est sur le point de mourir, car je n'ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. Rappelle-toi donc comment tu as accepté et entendu la parole, garde-la et repens-toi. Si tu ne restes pas vigilant, je viendrai comme un voleur, sans que tu saches à quelle heure je viendrai te surprendre. » (Apocalypse 3.1-3)

Tout au long de ma vie adulte, j’ai cherché à être un étudiant de la famille pentecôtiste. J’ai pu observer que nos leaders et nos églises ont constamment cherché à conserver leur vitalité en esprit, en vérité et dans leur mission. Il arrive cependant que l’on souligne l’importance d’un renouveau et d’un réveil spirituel dans une partie de notre famille d’églises, tandis que d’autres cherchent à mieux atteindre ceux du dehors et à se connecter avec la communauté. Pendant ce temps, d’autres voix s’élèvent pour en appeler à un bon fondement sur la vérité et à la vitalité théologique. Il est arrivé parfois que cette diversification des priorités ait fortement mis à mal le tissu qui unit notre famille.

Le modèle biblique de l’expression locale de l’église est une convergence vitale de ces trois aspects de la vitalité. Certains l’appelleront équilibre ou santé, mais quel que soit le terme choisi, nous devons toujours rechercher tout ce que le Seigneur a en réserve pour nous. Nous devons avoir faim et soif d’intimité avec notre Seigneur. Nous devons chercher à laisser sa Parole être vivante et active dans chaque dimension de notre vie. Et nous avons besoin d’être chaque jour animé par l’Esprit pour vivre la mission de Christ dans notre réalité présente.

« Il nous faut des oreilles pour entendre ce que l'espirit dit à l'église Pentecôtiste au Canada. »

Selon notre Rapport annuel sur la vie de l’église (RAVE) 2014, plus de 40 % de nos églises APDC n’enseignent pas spécifiquement sur la personne et l’œuvre de l’Esprit. En considérant ce chiffre, j’entends l’Esprit nous rappeler à notre premier amour! Nous devons savoir ce que signifie marcher au pas de l’Esprit. Le dimanche de Pentecôte est une belle occasion de répondre à cet appel avec une passion toute renouvelée.

J’entends aussi l’Esprit nous appeler à revenir à la Parole de Dieu. L’Étude sur l’engagement des Canadiens envers la Bible 2013 a révélé qu’une minorité de chrétiens au Canada lisent les Écritures et s’engagent envers elles sur une base hebdomadaire. Quand nous cessons de lire et d’étudier les Écritures, la vitalité théologique devient tout un défi. Au lieu de voir le miroir de la Parole de Dieu façonner notre connaissance et notre compréhension de sa personne, nous finissons par créer Dieu à notre propre image. Nous risquons alors de partir à la dérive sur le plan théologique comme moral, ce qui fut le cas de plusieurs des églises mentionnées dans l’Apocalypse. Nous devons réagir en cherchant activement à grandir dans notre connaissance de Dieu par sa Parole. Cette connaissance nous rendra conformes à l’image de Jésus. Nous voulons embrasser cet appel avec une passion renouvelée.

Quand nos vies sont marquées par l’amour pour Dieu et les autres, quand sa Parole transforme nos vies et que nous sommes animés de l’Esprit de façon naturellement surnaturelle, la vitalité missionnelle en découle. Notre témoignage rendu à notre Seigneur et à sa bonne nouvelle est alors le fruit du fait que nous demeurons en Jésus et que sa Parole demeure en nous.

Ces sept dernières années, 69 % en moyenne de nos églises ont rapporté avoir vu de nouveaux croyants s’ajouter. Le RAVE 2014 nous dit que le nombre de nouveaux croyants dans nos églises APDC pour cette année-là a été d’environ un pour 20 membres existants. Il y a une décennie de cela, le ratio était plus près de un pour dix. Cela est préoccupant. Sans nul doute, divers facteurs sont impliqués, mais la réalité bien claire est qu’un plus petit pourcentage de nos gens connaît la joie de partager personnellement la bonne nouvelle et de la voir transformer la vie de quelqu’un. L’Esprit nous appelle, individuellement et collectivement, à embrasser la mission de Dieu avec une passion renouvelée, et de voir ainsi des hommes et des femmes réconciliés avec Dieu et les uns avec les autres.

Il nous faut avoir des oreilles pour entendre ce que l’Esprit dit à l’église pentecôtiste au Canada. Nous voulons vivre tout ce que nous avons énuméré plus haut – cette convergence de vitalité spirituelle, théologique et missionnelle – afin de voir des hommes et des femmes, des familles et des communautés transformés par Dieu.

Viens, Saint-Esprit, en ces temps critiques dans la vie de nos églises canadiennes. Réveille en nous un amour profond pour Dieu et pour les gens. Forme en nous l’image de Christ et renouvelle notre intelligence par ta Parole. Saisis nos vies et nos paroles afin que beaucoup connaissent la joie de suivre Jésus. Nous te le demandons humblement. Amen.

Écrit par David Wells, le surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada, cet article est paru dans le numéro de mai/juin 2016 de testimony, la publication bimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2016 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada. Visitez www.testimonymag.ca.