Centrés sur Christ – Communion lors de la session de clôture avec David Wells

 dave-wells-at-the-table---1

Session plénière du jeudi matin lors du Congrès général au Palais des congrès de Montréal le 5 mai 2016

David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada (gauche), parle de la vitalité théologique lors de la session finale. Derrière lui, Connie Jakab, ouvrière Mission Canada.

Le Rév. Wells a conduit le moment de communion en soulignant la parabole du festin des noces et le besoin d’inclure tous et chacun à la table du Seigneur.

Dans Matthieu 22, nous avons la parabole du festin des noces. L’invitation est lancée à venir et prendre part au repas. Jésus décrit comment beaucoup se révoltent et vont même jusqu’à attaquer les messagers. Jésus ferait ici allusion à sa propre mort aux mains de l’opposition. Mais le Père céleste tient à ce que tous prennent part au banquet. Tous peuvent venir. Les bons, les mauvais… « Invitez tous ceux que j’ai appelés. » Est-il donc surprenant que Jésus ait voulu exprimer clairement ses sentiments et ses pensées envers son peuple, ce qu’il voulait partager avec eux concernant sa mort et sa résurrection, et la table qu’il préparait pour eux?

Et c’est là, à table, qu’il communique le sens profond d’intimité qu’il a avec eux. Ils ne sont plus ses serviteurs… ils ont ses amis. Il leur lave les pieds. Et il leur fait savoir qu’il va donner son corps qui sera brisé pour eux. Qu’il va répandre son propre sang pour eux, afin qu’il y ait une table autour de laquelle la famille puisse se réunir.  À laquelle tous les « quiconque » sont conviés. Aujourd’hui encore, le Roi lance son invitation et veut que nous sachions que les « quiconque » sont les bienvenus. Il les appelle de toute langue, tribu, nation, de tout âge, arrière-plan, riches ou pauvres, parce que toutes ces choses ne sont pas la vraie question. La question est : viendrez-vous à la table que Jésus a préparée pour vous? Vous et moi, en tant que famille pentecôtiste, avons été conviés à cette table.

Patti, j’aimerais que tu viennes à cette table. Patti Victor vient de la nation Sto:lo en Colombie-Britannique. Nos Premières Nations doivent être à la table. Ce territoire même où nous nous tenons est habité par les Premières Nations… les 10 nations autochtones du Québec. Nous voulons tellement qu’ils soient à notre table. Nous voulons honorer tous ceux issus des Premières Nations qui sont à notre table aujourd’hui et qui œuvrent parmi nous… Tous égaux autour de cette table. Ainsi que tous les autres qui sont venus sur ces terres. Les Français sont arrivés. Je sui si heureux que vous soyez ici représentés à cette table. Tu es mon frère. Nous partageons le même Esprit. Nous sommes ensemble à la table du Seigneur. Et nous nous attendons à Dieu pour une œuvre puissante et nouvelle de son Esprit parmi la francophonie.

Nous avons confiance que, même pendant ce congrès, par la prière et l’unité, Dieu fait une percée dans les lieux célestes. Et que dans notre unité, il ordonne la bénédiction. Parmi la francophonie à travers toute la Belle province. Mais nous ne sommes pas les seuls ici réunis.

Certains, comme la famille de ma mère, ont pris le bateau depuis l’Europe. Ils ont accosté à Halifax où ils ont pris le train pour finir à Wayne en Alberta. Ils y sont venus et s’y sont forgé une vie. Mes grands-parents y ont fait leur vie. Ils ont travaillé dur, constitué une communauté, adoré Dieu, et désormais, certains d’entre nous représentent les générations qui ont suivi. Mais nous avons besoin de cette table.  Parce que les terres et les richesses ne suffisent pas. Nous avons besoin de ce que Jésus-Christ a accompli. Et d’autres continuent d’affluer de bien des nations.

 

« Nous avons confiance que, même pendant ce congrès, par la prière et l’unité, Dieu fait une percée dans les lieux célestes. Et quand notre unité, il ordonne la bénédiction. »

 

Alors mon frère Abel, veux-tu venir? Beaucoup parmi nous viennent d’Amérique centrale et du Sud, des Îles, de l’Afrique… nous voulons que vous sachiez que vous êtes des membres égaux à cette table. Nous remercions Dieu de vous avoir amenés. Nous apprécions votre zèle pour la présence de Dieu. Nous vous embrassons… et nous embrassons votre zèle pour Dieu. Vous êtes à la table. Je voudrais inviter Connie Jakab à cette table. Il nous faut toutes les générations à la table… J’aimerais que vous puissiez m’accompagner à travers le pays pour voir [l’œuvre que d’autres accomplissent]. Des gens qui sont bien conscients de la réalité que de nombreux jeunes qu’ils rencontrent n’ont jamais entrouvert une Bible.

Je veux que nous comprenions bien que même l’église du premier siècle vivait des tensions autour de la table. Ils se débattaient avec ce que signifie être le peuple de Dieu. C’est pour cela qu’il nous faut constamment revenir à la table. Il nous faut toujours revenir à ce que Jésus a accompli pour nous. Grâce à cette table, je suis appelé à voir chacun de mes frères et sœurs à travers ce que Jésus a accompli… pas à travers mon propre arrière-plan ou mes préférences. La diversité ne doit pas mener à la division. Paul et les autres auteurs ramenaient constamment les croyants à la table. Les divisions entre Juifs et païens menaçaient constamment de déchirer l’église. Paul leur rappelle, alors même qu’ils se regardaient avec dérision et manque de respect, que Jésus s’était mis en beau milieu entre eux. Il a porté sur lui toute l’animosité et le péché de tous les temps. Et par son propre sang, il a apporté la paix… paix pour le Juif, pas pour le païen. Nous ne sommes qu’une seule miche de pain. Il est la vie de chacun d’entre nous. Certes, cette famille est très diverse. Nous sommes sous une grande tente. Mais cela prend tout son sens quand vous vous approchez de la table. Car il nous réunit de toute langue et tribu. Il nous réunit de tous âges et de tous les milieux de la société. Et c’est ce qu’il a accompli qui nous unit. Vous et moi connaissons bien les instructions que Paul donne aux Corinthiens concernant cette table.

N’oublions donc jamais que nous sommes un en Christ. Nous devons veiller à conserver l’unité dans le lien de la paix. Il vaut la peine de se battre pour cela. Offrir nos vies pour le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, et les uns pour les autres. Par honneur, nous préférons l’autre à nous-même dans l’amour. Comment pouvons-nous offrir nos vies en faveur de nos Premières Nations?  Comment pouvons-nous offrir nos vies pour toute une génération qui ne connaît pas la vérité au sujet de Jésus? Comment donner notre vie pour une nouvelle génération venant d’autres pays et qui ne connait pas Jésus? C’est la raison d’être de ce congrès et tout le sens de la famille. Nous voulons que tous les « quiconque » puissent nous rejoindre autour de la table.  Pour qu’ils découvrent qu’il est le pain de vie. Il est celui qui nous lave de tout péché et de toute condamnation.

Nos amis représentant la génération montante et nos anciens cadres exécutifs vont se joindre à nous autour de cette table. L’équipe de louange va revenir.

Photos par Leslie Ghag. © Les Assemblées de la Pentecôte du Canada 2016

 dave-wells-at-the-table---3

Photos by Leslie Ghag. © 2016 The Pentecostal Assemblies of Canada.

 

Vidéos à la une

Centrés sur Christ – Communion lors de la session de clôture avec David Wells

 dave-wells-at-the-table---1

Session plénière du jeudi matin lors du Congrès général au Palais des congrès de Montréal le 5 mai 2016

David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada (gauche), parle de la vitalité théologique lors de la session finale. Derrière lui, Connie Jakab, ouvrière Mission Canada.

Le Rév. Wells a conduit le moment de communion en soulignant la parabole du festin des noces et le besoin d’inclure tous et chacun à la table du Seigneur.

Dans Matthieu 22, nous avons la parabole du festin des noces. L’invitation est lancée à venir et prendre part au repas. Jésus décrit comment beaucoup se révoltent et vont même jusqu’à attaquer les messagers. Jésus ferait ici allusion à sa propre mort aux mains de l’opposition. Mais le Père céleste tient à ce que tous prennent part au banquet. Tous peuvent venir. Les bons, les mauvais… « Invitez tous ceux que j’ai appelés. » Est-il donc surprenant que Jésus ait voulu exprimer clairement ses sentiments et ses pensées envers son peuple, ce qu’il voulait partager avec eux concernant sa mort et sa résurrection, et la table qu’il préparait pour eux?

Et c’est là, à table, qu’il communique le sens profond d’intimité qu’il a avec eux. Ils ne sont plus ses serviteurs… ils ont ses amis. Il leur lave les pieds. Et il leur fait savoir qu’il va donner son corps qui sera brisé pour eux. Qu’il va répandre son propre sang pour eux, afin qu’il y ait une table autour de laquelle la famille puisse se réunir.  À laquelle tous les « quiconque » sont conviés. Aujourd’hui encore, le Roi lance son invitation et veut que nous sachions que les « quiconque » sont les bienvenus. Il les appelle de toute langue, tribu, nation, de tout âge, arrière-plan, riches ou pauvres, parce que toutes ces choses ne sont pas la vraie question. La question est : viendrez-vous à la table que Jésus a préparée pour vous? Vous et moi, en tant que famille pentecôtiste, avons été conviés à cette table.

Patti, j’aimerais que tu viennes à cette table. Patti Victor vient de la nation Sto:lo en Colombie-Britannique. Nos Premières Nations doivent être à la table. Ce territoire même où nous nous tenons est habité par les Premières Nations… les 10 nations autochtones du Québec. Nous voulons tellement qu’ils soient à notre table. Nous voulons honorer tous ceux issus des Premières Nations qui sont à notre table aujourd’hui et qui œuvrent parmi nous… Tous égaux autour de cette table. Ainsi que tous les autres qui sont venus sur ces terres. Les Français sont arrivés. Je sui si heureux que vous soyez ici représentés à cette table. Tu es mon frère. Nous partageons le même Esprit. Nous sommes ensemble à la table du Seigneur. Et nous nous attendons à Dieu pour une œuvre puissante et nouvelle de son Esprit parmi la francophonie.

Nous avons confiance que, même pendant ce congrès, par la prière et l’unité, Dieu fait une percée dans les lieux célestes. Et que dans notre unité, il ordonne la bénédiction. Parmi la francophonie à travers toute la Belle province. Mais nous ne sommes pas les seuls ici réunis.

Certains, comme la famille de ma mère, ont pris le bateau depuis l’Europe. Ils ont accosté à Halifax où ils ont pris le train pour finir à Wayne en Alberta. Ils y sont venus et s’y sont forgé une vie. Mes grands-parents y ont fait leur vie. Ils ont travaillé dur, constitué une communauté, adoré Dieu, et désormais, certains d’entre nous représentent les générations qui ont suivi. Mais nous avons besoin de cette table.  Parce que les terres et les richesses ne suffisent pas. Nous avons besoin de ce que Jésus-Christ a accompli. Et d’autres continuent d’affluer de bien des nations.

 

« Nous avons confiance que, même pendant ce congrès, par la prière et l’unité, Dieu fait une percée dans les lieux célestes. Et quand notre unité, il ordonne la bénédiction. »

 

Alors mon frère Abel, veux-tu venir? Beaucoup parmi nous viennent d’Amérique centrale et du Sud, des Îles, de l’Afrique… nous voulons que vous sachiez que vous êtes des membres égaux à cette table. Nous remercions Dieu de vous avoir amenés. Nous apprécions votre zèle pour la présence de Dieu. Nous vous embrassons… et nous embrassons votre zèle pour Dieu. Vous êtes à la table. Je voudrais inviter Connie Jakab à cette table. Il nous faut toutes les générations à la table… J’aimerais que vous puissiez m’accompagner à travers le pays pour voir [l’œuvre que d’autres accomplissent]. Des gens qui sont bien conscients de la réalité que de nombreux jeunes qu’ils rencontrent n’ont jamais entrouvert une Bible.

Je veux que nous comprenions bien que même l’église du premier siècle vivait des tensions autour de la table. Ils se débattaient avec ce que signifie être le peuple de Dieu. C’est pour cela qu’il nous faut constamment revenir à la table. Il nous faut toujours revenir à ce que Jésus a accompli pour nous. Grâce à cette table, je suis appelé à voir chacun de mes frères et sœurs à travers ce que Jésus a accompli… pas à travers mon propre arrière-plan ou mes préférences. La diversité ne doit pas mener à la division. Paul et les autres auteurs ramenaient constamment les croyants à la table. Les divisions entre Juifs et païens menaçaient constamment de déchirer l’église. Paul leur rappelle, alors même qu’ils se regardaient avec dérision et manque de respect, que Jésus s’était mis en beau milieu entre eux. Il a porté sur lui toute l’animosité et le péché de tous les temps. Et par son propre sang, il a apporté la paix… paix pour le Juif, pas pour le païen. Nous ne sommes qu’une seule miche de pain. Il est la vie de chacun d’entre nous. Certes, cette famille est très diverse. Nous sommes sous une grande tente. Mais cela prend tout son sens quand vous vous approchez de la table. Car il nous réunit de toute langue et tribu. Il nous réunit de tous âges et de tous les milieux de la société. Et c’est ce qu’il a accompli qui nous unit. Vous et moi connaissons bien les instructions que Paul donne aux Corinthiens concernant cette table.

N’oublions donc jamais que nous sommes un en Christ. Nous devons veiller à conserver l’unité dans le lien de la paix. Il vaut la peine de se battre pour cela. Offrir nos vies pour le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, et les uns pour les autres. Par honneur, nous préférons l’autre à nous-même dans l’amour. Comment pouvons-nous offrir nos vies en faveur de nos Premières Nations?  Comment pouvons-nous offrir nos vies pour toute une génération qui ne connaît pas la vérité au sujet de Jésus? Comment donner notre vie pour une nouvelle génération venant d’autres pays et qui ne connait pas Jésus? C’est la raison d’être de ce congrès et tout le sens de la famille. Nous voulons que tous les « quiconque » puissent nous rejoindre autour de la table.  Pour qu’ils découvrent qu’il est le pain de vie. Il est celui qui nous lave de tout péché et de toute condamnation.

Nos amis représentant la génération montante et nos anciens cadres exécutifs vont se joindre à nous autour de cette table. L’équipe de louange va revenir.

Photos par Leslie Ghag. © Les Assemblées de la Pentecôte du Canada 2016

 dave-wells-at-the-table---3

Photos by Leslie Ghag. © 2016 The Pentecostal Assemblies of Canada.