Anticipation

J’attends bien des choses avec anticipation au début de chaque nouvelle année. Mes projets pour cette année comptent entre autres des voyages pour assister à de nombreux événements et autres obligations, que je commencerai à attendre avec impatience des mois à l'avance, chacun d'entre eux.

Ce printemps, je prévois d'aller à Jérusalem, me joignant à des milliers de chrétiens du monde entier, afin de participer à la Pentecôte 2015. Venez nous rejoindre! Avec l'arrivée des jeux Pan Am et Parapan Am à Toronto en juillet et en août, j'aurai l'opportunité de servir en tant que coordinateur pour le Centre de la foi (Faith Center) dans le Village des athlètes. Et au début des jeux, Susan et moi célèbrerons notre quarantième anniversaire de mariage. Oui, 2015 sera pleine de choses importantes à anticiper.

Alors que nous avançons au fil des saisons, nous avons tendance à vivre d'un événement anticipé à un autre. L'anticipation de la période de Noël est remplacée par l'anticipation de vacances au soleil. Ensuite nous attendons avec impatience les congés de printemps et d'été et les activités qui suivent. Rajoutez-y le mariage d’un membre de la famille ou une réunion de famille, une visite tant attendue avec des amis proches et un camp ou une conférence favorite, et une année s'envole très rapidement. Il ne nous reste alors que des souvenirs joyeux, quelques déceptions et, souvent, un budget malmené.

Il existe toutefois une anticipation d'un tout autre type pour ceux d'entre nous qui sommes citoyens du Royaume de Dieu. Alors que nous attendons avec impatience les événements de l'année à venir, le plus grand évènement que nous devrions anticiper est celui dont nous ne connaissons même pas la date. Le retour tant attendu de Jésus, qui est notre plus grand espoir et notre plus grande attente, demande une anticipation d'un tout autre type que les événements à venir en 2015.

Dans Matthieu 25, Jésus nous dit de « veiller » en attendant son retour et nous avertit des conséquences graves si nous ne sommes pas prêts pour son retour (Matthieu 25.1-13). Il nous dit aussi que notre attente doit être mise en pratique avec diligence, à la fois dans la manière dont nous gérons continuellement les choses que Dieu nous a données et dans notre service continu envers ceux dont il nous appelle à prendre soin (Matthieu 25.14-46).

Notre anticipation du retour imminent de Jésus ne doit pas nous pousser à une attitude apocalyptique ni à vivre dans l’isolement. Au contraire, une prise de conscience raisonnée du retour imminent de Jésus génèrera un caractère et un style de vie qui reflètent Christ (1 Jean 3.2-3).

« SI NOUS SAVONS QUE QUELQUE CHOSE EST EN MARCHE ET QU’IL S’AGIT DE QUELQUE CHOSE D’IMPORTANT, NOUS PRENDRONS DES MESURES CONCRÈTES POUR NOUS Y PRÉPARER. »

 

Nous parvenons donc à un point critique. Nous pouvons proclamer notre théologie, mais combien d’entre nous vivent vraiment dans l’anticipation du prochain retour de Jésus? Posez-vous la question : quand est-ce que j’ai pensé et réfléchi à l'événement de son retour pour la dernière fois? Il y a quelques jours? quelques semaines? quelques mois?

J’ai appris que vivre dans l’anticipation du retour de Christ requiert une discipline spirituelle. Cela ressemble un peu à la préparation pour un événement important dans nos vies qui n’a aucune date de fixée. Si nous savons que quelque chose est en marche et qu’il s’agit de quelque chose d’important, nous prendrons des mesures concrètes pour nous y préparer.

Je sais qu’un jour, sans parler du retour de Jésus, j’avancerai dans une forme de retraite. (Ce jour semble bien plus proche maintenant qu’il ne le semblait il y a quelques années seulement!)

Voilà quarante ans que je me prépare pour cet événement. En fait, chaque période de paie, il m’est rappelé que nous – Susan, les APDC, le gouvernement et moi-même – faisons ce que nous pouvons afin d’être prêts pour ce jour-là. Alors que j’anticipe la réalité de ma retraite à venir, je me tiens informé sur les facteurs concernés tels que le coût de la vie, le prix des logements et l’état du marché. Je vie chaque jour, au moins à un certain point, à la lumière de cet événement futur.

De manière similaire, et de façon bien plus importante, nous avons besoin de garder la réalité du retour de Jésus fraîche dans nos cœurs et dans nos esprits. Nous ne connaissons pas le jour, mais nous connaissons sa promesse. Ma suggestion est que nous établissions dans nos vies des rappels de la promesse de son retour. Tout comme nous faisons un paiement régulier pour notre fonds de retraite, faites d’une certaine activité une occasion de réfléchir et considérer son retour prochain. Chaque paiement de facture ou trajet à l'épicerie peut nous rappeler de peser la différence entre les choses qui sont temporaires et les choses qui sont éternelles. Entendre des nouvelles de guerre, de famine, de décadence et de déclin spirituel peut nous pousser à être diligents dans notre marche avec Dieu, de veiller et prier.

Mon plus grand souci est que si nous ne faisons rien pour réveiller notre anticipation du retour de Jésus, nous finirons comme les insensés de Matthieu 25 qui se sont retrouvés seuls avec leurs excuses – et non dans la présence du marié.

Notre Seigneur miséricordieux, nous nous souvenons de la promesse de ton retour. Par ton Esprit, aligne nos cœurs et nos esprits en une posture d’anticipation – veillant et priant – jusqu’à ton retour. Pardonne-nous notre manque d’attention et mène-nous dans une saison fraîche d’anticipation et de vie qui t’honore. Pour ta gloire. Amen.

Cet article a été écrit par David Wells, Surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article est paru dans le numéro de testimony de janvier/février 2015, la publication bimensuelle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. © 2015 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada. Visitez (en anglais) www.testimonymag.ca.

Vidéos à la une

Anticipation

J’attends bien des choses avec anticipation au début de chaque nouvelle année. Mes projets pour cette année comptent entre autres des voyages pour assister à de nombreux événements et autres obligations, que je commencerai à attendre avec impatience des mois à l'avance, chacun d'entre eux.

Ce printemps, je prévois d'aller à Jérusalem, me joignant à des milliers de chrétiens du monde entier, afin de participer à la Pentecôte 2015. Venez nous rejoindre! Avec l'arrivée des jeux Pan Am et Parapan Am à Toronto en juillet et en août, j'aurai l'opportunité de servir en tant que coordinateur pour le Centre de la foi (Faith Center) dans le Village des athlètes. Et au début des jeux, Susan et moi célèbrerons notre quarantième anniversaire de mariage. Oui, 2015 sera pleine de choses importantes à anticiper.

Alors que nous avançons au fil des saisons, nous avons tendance à vivre d'un événement anticipé à un autre. L'anticipation de la période de Noël est remplacée par l'anticipation de vacances au soleil. Ensuite nous attendons avec impatience les congés de printemps et d'été et les activités qui suivent. Rajoutez-y le mariage d’un membre de la famille ou une réunion de famille, une visite tant attendue avec des amis proches et un camp ou une conférence favorite, et une année s'envole très rapidement. Il ne nous reste alors que des souvenirs joyeux, quelques déceptions et, souvent, un budget malmené.

Il existe toutefois une anticipation d'un tout autre type pour ceux d'entre nous qui sommes citoyens du Royaume de Dieu. Alors que nous attendons avec impatience les événements de l'année à venir, le plus grand évènement que nous devrions anticiper est celui dont nous ne connaissons même pas la date. Le retour tant attendu de Jésus, qui est notre plus grand espoir et notre plus grande attente, demande une anticipation d'un tout autre type que les événements à venir en 2015.

Dans Matthieu 25, Jésus nous dit de « veiller » en attendant son retour et nous avertit des conséquences graves si nous ne sommes pas prêts pour son retour (Matthieu 25.1-13). Il nous dit aussi que notre attente doit être mise en pratique avec diligence, à la fois dans la manière dont nous gérons continuellement les choses que Dieu nous a données et dans notre service continu envers ceux dont il nous appelle à prendre soin (Matthieu 25.14-46).

Notre anticipation du retour imminent de Jésus ne doit pas nous pousser à une attitude apocalyptique ni à vivre dans l’isolement. Au contraire, une prise de conscience raisonnée du retour imminent de Jésus génèrera un caractère et un style de vie qui reflètent Christ (1 Jean 3.2-3).

« SI NOUS SAVONS QUE QUELQUE CHOSE EST EN MARCHE ET QU’IL S’AGIT DE QUELQUE CHOSE D’IMPORTANT, NOUS PRENDRONS DES MESURES CONCRÈTES POUR NOUS Y PRÉPARER. »

 

Nous parvenons donc à un point critique. Nous pouvons proclamer notre théologie, mais combien d’entre nous vivent vraiment dans l’anticipation du prochain retour de Jésus? Posez-vous la question : quand est-ce que j’ai pensé et réfléchi à l'événement de son retour pour la dernière fois? Il y a quelques jours? quelques semaines? quelques mois?

J’ai appris que vivre dans l’anticipation du retour de Christ requiert une discipline spirituelle. Cela ressemble un peu à la préparation pour un événement important dans nos vies qui n’a aucune date de fixée. Si nous savons que quelque chose est en marche et qu’il s’agit de quelque chose d’important, nous prendrons des mesures concrètes pour nous y préparer.

Je sais qu’un jour, sans parler du retour de Jésus, j’avancerai dans une forme de retraite. (Ce jour semble bien plus proche maintenant qu’il ne le semblait il y a quelques années seulement!)

Voilà quarante ans que je me prépare pour cet événement. En fait, chaque période de paie, il m’est rappelé que nous – Susan, les APDC, le gouvernement et moi-même – faisons ce que nous pouvons afin d’être prêts pour ce jour-là. Alors que j’anticipe la réalité de ma retraite à venir, je me tiens informé sur les facteurs concernés tels que le coût de la vie, le prix des logements et l’état du marché. Je vie chaque jour, au moins à un certain point, à la lumière de cet événement futur.

De manière similaire, et de façon bien plus importante, nous avons besoin de garder la réalité du retour de Jésus fraîche dans nos cœurs et dans nos esprits. Nous ne connaissons pas le jour, mais nous connaissons sa promesse. Ma suggestion est que nous établissions dans nos vies des rappels de la promesse de son retour. Tout comme nous faisons un paiement régulier pour notre fonds de retraite, faites d’une certaine activité une occasion de réfléchir et considérer son retour prochain. Chaque paiement de facture ou trajet à l'épicerie peut nous rappeler de peser la différence entre les choses qui sont temporaires et les choses qui sont éternelles. Entendre des nouvelles de guerre, de famine, de décadence et de déclin spirituel peut nous pousser à être diligents dans notre marche avec Dieu, de veiller et prier.

Mon plus grand souci est que si nous ne faisons rien pour réveiller notre anticipation du retour de Jésus, nous finirons comme les insensés de Matthieu 25 qui se sont retrouvés seuls avec leurs excuses – et non dans la présence du marié.

Notre Seigneur miséricordieux, nous nous souvenons de la promesse de ton retour. Par ton Esprit, aligne nos cœurs et nos esprits en une posture d’anticipation – veillant et priant – jusqu’à ton retour. Pardonne-nous notre manque d’attention et mène-nous dans une saison fraîche d’anticipation et de vie qui t’honore. Pour ta gloire. Amen.

Cet article a été écrit par David Wells, Surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article est paru dans le numéro de testimony de janvier/février 2015, la publication bimensuelle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. © 2015 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada. Visitez (en anglais) www.testimonymag.ca.