Une mission enracinée dans les relations

Dans mon dernier article, j’ai décrit notre Initiative APDC 2020, qui nous appelle à croire que d’ici 2020, un pour cent de la population canadienne (350 000 personnes) aura trouvé son foyer spirituel dans une des 1 500 églises APDC à travers le pays. Actuellement, ce sont 1 120 assemblées qui forment des disciples avec une fréquentation d’environ 235 000 personnes. De plus, nous croyons Dieu pour une croissance semblable dans le cadre de la mission internationale.

Il y a six ans, j’ai écrit un livre intitulé Ce que je vois. J’invitais alors notre Fraternité à imaginer à quoi ressemblerait une « famille en mission enracinée dans les relations ». Je demeure absolument convaincu que, pour être efficaces dans l’accomplissement de notre mission, nous devons être erfficaces dans nos relations, ici au Canada comme partout dans le monde. Je suis convaincu que les objectifs missionnels d’Initiative 2020 sont atteignables si nous vivons et incarnons les valeurs d’une famille en bonne santé relationnelle.

Qu’est-ce que cela nécessite de notre part en 2014, alors que nous nous dirigeons vers 2020 et au-delà?

En mai et juin, nous honorons nos mères et nos pères, reconnaissant ainsi le rôle vital qu’ils jouent pour construire un foyer et façonner la vie de ceux qui y résident. Une famille en bonne santé résulte de parents en bonne santé relationnelle. Pour pouvoir accueillir de nouveaux « enfants » dans nos assemblées locales, il faut des parents spirituels qui se donneront sans compter pour voir des gens venir à la foi et grandir. Imaginer 350 000 personnes d’ici 2020 est tout à fait utopique si nous ne multiplions pas le nombre de « mamans » et de « papas » qui seront prêts à réellement s’ouvrir pour partager la bonne nouvelle en paroles et en actions. Les parents spirituels, tout comme les parents physiques, ont besoin de persistance et d’esprit de sacrifice. Le but est de voir des disciples de Jésus adultes qui émergent du labyrinthe de confusion de l’avant-Jésus.

Une famille en bonne santé relationnelle sait aussi comment bien communiquer. Une communication ouverte, honnête et respectueuse mène à des relations approfondies. La façon dont nous communiquons la vérité, dont nous corrigeons l’erreur et dont nous exprimons nos émotions et notre vie est essentielle. Dans la famille de Dieu, cela signifie que la vérité est dite avec amour, que nous évitons la tromperie, la flatterie et les propos destructeurs, et que nous soulignons l’importance de savoir s’encourager, se corriger et s’instruire les uns les autres.

Une enquête faite dans le cadre d’un doctorat parmi nos leaders accrédités a souligné que notre valeur essentielle était le fait que nous sommes une Fraternité basée sur la famille et non sur une institution. Un élément vital de cette valeur est la possibilité de tenir des conversations « authentiques ». Une famille tissée serrée est capable de s’asseoir autour de la table. Une interaction ouverte, honnête et respectueuse autour de la table familiale permet de traiter des vraies questions et de renforcer nos valeurs. C’est aussi l’occasion de vivre des moments où tous peuvent raconter leur histoire, pleurer et rire ensemble, créant ainsi notre propre histoire de famille.

En tant que famille d’églises, il nous faut constamment revenir autour de la table. Une partie d’Initiative 2020 consiste à nous engager à tenir de telles « réunions de famille » où peuvent avoir lieu de véritables conversations. À cette table, nous parlerons du leadership spirituel fondé sur des principes dont le Canada a besoin aujourd’hui. Nous explorerons des façons de créer des assemblées enracinées dans la vérité et formant des disciples. Par un dialogue ouvert, nous aborderons des questions d’ordre pratique et théologique en considérant ce que sont nos absolus, nos convictions familiales et nos opinions personnelles.

En écrivant Ce que je vois, j’ai souligné des questions que la famille de Dieu doit aborder à partir d’attitudes fondées sur les Écritures. Cela inclut : ne pas rendre les choses difficiles pour ceux qui se tournent vers Dieu (Actes 15.19); confesser la vérité avec amour (Éphésiens 4.15); ne pas juger ni condamner (Luc 6.37); ne pas être une occasion de chute (Romains 14.13; 1 Corinthiens 8.9); et se souvenir que tout est permis, mais que tout n’est pas utile (1 Corinthiens 10.23). Ma conviction personnelle, comme indiqué dans le Nouveau Testament, est que les standards de ceux qui sont appelés à être des leaders de la famille de Dieu doivent en général être supérieurs à ceux qui s’appliquent à l’ensemble des membres du corps.

Ma prière est qu’en toutes choses, nous puissions grandir à la ressemblance de notre Seigneur. Nous devons devenir une famille pentecôtiste forte en amour, en grâce, en unité et en vérité. Ensuite, étant enracinés dans une unité basée sur les relations et animée par l’Esprit, nous pouvons partager la bonne nouvelle en paroles et en actions avec une grande crédibilité.Initiative 2020 – notre vision pour une vitalité spirituelle, théologique et missionnelle – est entièrement dépendante du fait que nous soyons ce type de personnes.

Seigneur, accorde-nous de voir des familles pentecôtistes fortement enracinées dans un leadership mature, avec la capacité de communiquer ta Parole de façon vivifiante, afin que nous voyons la transformation après laquelle nous soupirons dans nos vies et celles de ceux qui nous entourent. Amen.

Vidéos à la une

Une mission enracinée dans les relations

Dans mon dernier article, j’ai décrit notre Initiative APDC 2020, qui nous appelle à croire que d’ici 2020, un pour cent de la population canadienne (350 000 personnes) aura trouvé son foyer spirituel dans une des 1 500 églises APDC à travers le pays. Actuellement, ce sont 1 120 assemblées qui forment des disciples avec une fréquentation d’environ 235 000 personnes. De plus, nous croyons Dieu pour une croissance semblable dans le cadre de la mission internationale.

Il y a six ans, j’ai écrit un livre intitulé Ce que je vois. J’invitais alors notre Fraternité à imaginer à quoi ressemblerait une « famille en mission enracinée dans les relations ». Je demeure absolument convaincu que, pour être efficaces dans l’accomplissement de notre mission, nous devons être erfficaces dans nos relations, ici au Canada comme partout dans le monde. Je suis convaincu que les objectifs missionnels d’Initiative 2020 sont atteignables si nous vivons et incarnons les valeurs d’une famille en bonne santé relationnelle.

Qu’est-ce que cela nécessite de notre part en 2014, alors que nous nous dirigeons vers 2020 et au-delà?

En mai et juin, nous honorons nos mères et nos pères, reconnaissant ainsi le rôle vital qu’ils jouent pour construire un foyer et façonner la vie de ceux qui y résident. Une famille en bonne santé résulte de parents en bonne santé relationnelle. Pour pouvoir accueillir de nouveaux « enfants » dans nos assemblées locales, il faut des parents spirituels qui se donneront sans compter pour voir des gens venir à la foi et grandir. Imaginer 350 000 personnes d’ici 2020 est tout à fait utopique si nous ne multiplions pas le nombre de « mamans » et de « papas » qui seront prêts à réellement s’ouvrir pour partager la bonne nouvelle en paroles et en actions. Les parents spirituels, tout comme les parents physiques, ont besoin de persistance et d’esprit de sacrifice. Le but est de voir des disciples de Jésus adultes qui émergent du labyrinthe de confusion de l’avant-Jésus.

Une famille en bonne santé relationnelle sait aussi comment bien communiquer. Une communication ouverte, honnête et respectueuse mène à des relations approfondies. La façon dont nous communiquons la vérité, dont nous corrigeons l’erreur et dont nous exprimons nos émotions et notre vie est essentielle. Dans la famille de Dieu, cela signifie que la vérité est dite avec amour, que nous évitons la tromperie, la flatterie et les propos destructeurs, et que nous soulignons l’importance de savoir s’encourager, se corriger et s’instruire les uns les autres.

Une enquête faite dans le cadre d’un doctorat parmi nos leaders accrédités a souligné que notre valeur essentielle était le fait que nous sommes une Fraternité basée sur la famille et non sur une institution. Un élément vital de cette valeur est la possibilité de tenir des conversations « authentiques ». Une famille tissée serrée est capable de s’asseoir autour de la table. Une interaction ouverte, honnête et respectueuse autour de la table familiale permet de traiter des vraies questions et de renforcer nos valeurs. C’est aussi l’occasion de vivre des moments où tous peuvent raconter leur histoire, pleurer et rire ensemble, créant ainsi notre propre histoire de famille.

En tant que famille d’églises, il nous faut constamment revenir autour de la table. Une partie d’Initiative 2020 consiste à nous engager à tenir de telles « réunions de famille » où peuvent avoir lieu de véritables conversations. À cette table, nous parlerons du leadership spirituel fondé sur des principes dont le Canada a besoin aujourd’hui. Nous explorerons des façons de créer des assemblées enracinées dans la vérité et formant des disciples. Par un dialogue ouvert, nous aborderons des questions d’ordre pratique et théologique en considérant ce que sont nos absolus, nos convictions familiales et nos opinions personnelles.

En écrivant Ce que je vois, j’ai souligné des questions que la famille de Dieu doit aborder à partir d’attitudes fondées sur les Écritures. Cela inclut : ne pas rendre les choses difficiles pour ceux qui se tournent vers Dieu (Actes 15.19); confesser la vérité avec amour (Éphésiens 4.15); ne pas juger ni condamner (Luc 6.37); ne pas être une occasion de chute (Romains 14.13; 1 Corinthiens 8.9); et se souvenir que tout est permis, mais que tout n’est pas utile (1 Corinthiens 10.23). Ma conviction personnelle, comme indiqué dans le Nouveau Testament, est que les standards de ceux qui sont appelés à être des leaders de la famille de Dieu doivent en général être supérieurs à ceux qui s’appliquent à l’ensemble des membres du corps.

Ma prière est qu’en toutes choses, nous puissions grandir à la ressemblance de notre Seigneur. Nous devons devenir une famille pentecôtiste forte en amour, en grâce, en unité et en vérité. Ensuite, étant enracinés dans une unité basée sur les relations et animée par l’Esprit, nous pouvons partager la bonne nouvelle en paroles et en actions avec une grande crédibilité.Initiative 2020 – notre vision pour une vitalité spirituelle, théologique et missionnelle – est entièrement dépendante du fait que nous soyons ce type de personnes.

Seigneur, accorde-nous de voir des familles pentecôtistes fortement enracinées dans un leadership mature, avec la capacité de communiquer ta Parole de façon vivifiante, afin que nous voyons la transformation après laquelle nous soupirons dans nos vies et celles de ceux qui nous entourent. Amen.