Renouvelés et rafraîchis à la manière de Dieu

« N’est-ce pas toi qui vas revenir nous faire vivre, afin que ton peuple se réjouisse en toi ? » (Psaume 85.6)

Réveil. Renouvellement. Restauration. Autant de termes associés aux Écritures et qui décrivent ce qui arrive quand le peuple de Dieu revient à lui dans l’humilité et la dépendance. En retour, le Seigneur intervient en accordant un regain de vitalité spirituelle et de bien-être collectif à son peuple.

Cette année à venir, je crois que nous avons besoin de nous unir dans la prière en tant que Fraternité en vue d’un renouvellement de nos vies personnelles et d’église. Nous avons besoin de fraîcheur et de puissance spirituelles afin de maintenir une relation intime avec notre Seigneur et de vivre dans ce monde comme ses témoins.

Nous, pentecôtistes, avons tendance à voir le réveil et le renouveau comme si nous avions droit à notre propre réveil « fait maison ». En tant que leader de notre Fraternité, j’ai souvent eu à intervenir dans des églises qui se sont focalisées sur les expressions bien spécifiques de ce qu’elles concevaient comme étant le réveil selon Dieu. Bien qu’il y ait souvent eu des indications de la présence bien réelle de Dieu, presque tous ces « réveils » ont terminé dans la confusion. Pourquoi? Parce que, comme me le disait un ancien : « Nous avons cessé d’être une église locale ». Tout l’accent était mis non plus sur l’action de l’Esprit qui ranime l’église dans sa mission d’ensemble, mais plutôt sur des réunions publiques où l’on s’attend à certaines formes de louange et de manifestations. Inévitablement, une attitude d’orgueil spirituel et d’arrogance s’est infiltrée. Quand ce temps particulier vint à sa fin, beaucoup de ceux qui l’avaient vécu sont allés voir ailleurs pour trouver l’endroit où « l’Esprit allait tomber ».

Il est temps de prendre conscience qu’une louange et un témoignage oints par l’Esprit ne peuvent être réduits à notre propre expérience. Certes, l’Esprit peut donner des instructions et une direction particulières à un contexte géographique bien précis. Mais aucune église et aucun mouvement ne peut prétendre « avoir l’affaire » et savoir comment Dieu agit aujourd’hui.

Dans le livre de l’Apocalypse, les églises d’Asie Mineure sont invitées à recevoir une vision de leur Seigneur ressuscité capable de transformer toute leur vie. Mais l’application de cette vision à chaque des sept églises par l’Esprit sera bien distincte. Chaque église fut inspirée et instruite dans une direction qui correspondait aux circonstances et aux conditions qui lui étaient propres. Un seul Seigneur révélé par un seul Esprit, mais avec diverses applications en fonction des besoins de ces sept groupes de croyants. C’est ainsi qu’ils furent ravivés dans leur premier amour et dans un service marqué par l’obéissance alors qu’ils eurent des oreilles pour entendre ce à quoi l’Esprit les appelait dans leur contexte particulier. L’action de l’Esprit en vue du réveil devait susciter une adoration authentique, des relations empreintes d’amour, une passion renouvelée pour les Écritures, une proclamation audacieuse de la vérité et une activité missionnelle qui répondaient aux besoins concrets et produisaient des vies transformées.

Alors que nous prions pour le renouvellement de nos vies personnelles et de nos églises en cette année, attendons-nous à ce que Dieu répondre à cette prière de façon plus vaste, plus globale que tout ce que nous avons vécu dans le passé. Nous devons aussi nous souvenir que l’humilité et la prière constituent toujours le point de départ ainsi que les caractéristiques permanentes d’un peuple réveillé et renouvelé. L’orgueil spirituel et l’arrogance n’ont aucune place dans un réveil que Dieu envoie, pas plus au début que tout le temps qu’il dure.

Un réveil est authentique quand les disciples de Jésus pratiquent la justice, aiment la miséricorde, servent leur communauté de façons pratiques, et font des autres des disciples afin qu’ils agissent de même. Des églises visitées par l’Esprit auront pour caractéristique une communion fraternelle et attentionnée marquée par un esprit de sacrifice. Il y sera évident que la louange et la prière y sont conduites par l’Esprit. Si vous et moi recherchons le Seigneur ardemment, nous ressemblerons de plus en plus à Jésus. Nos prochains remarqueront alors que Dieu est vraiment à l’œuvre.

Puissions-nous entrer dans 2014 avec la passion de vivre réveillés et renouvelés. Disons avec le prophète :  
 
« Venez, retournons à l’Éternel !

Car il a déchiré, mais il nous guérira ;

Il a frappé, mais il pansera nos plaies.

Il nous rendra la vie dans deux jours ;

Le troisième jour, il nous relèvera,

Et nous vivrons devant lui.

Connaissons, cherchons à connaître l’Éternel ;

Sa venue est aussi certaine que celle de l’aurore.

Il viendra pour nous comme une ondée,

Comme la pluie du printemps qui arrose la terre. »

(Osée 6.1-3)

Vidéos à la une

Renouvelés et rafraîchis à la manière de Dieu

« N’est-ce pas toi qui vas revenir nous faire vivre, afin que ton peuple se réjouisse en toi ? » (Psaume 85.6)

Réveil. Renouvellement. Restauration. Autant de termes associés aux Écritures et qui décrivent ce qui arrive quand le peuple de Dieu revient à lui dans l’humilité et la dépendance. En retour, le Seigneur intervient en accordant un regain de vitalité spirituelle et de bien-être collectif à son peuple.

Cette année à venir, je crois que nous avons besoin de nous unir dans la prière en tant que Fraternité en vue d’un renouvellement de nos vies personnelles et d’église. Nous avons besoin de fraîcheur et de puissance spirituelles afin de maintenir une relation intime avec notre Seigneur et de vivre dans ce monde comme ses témoins.

Nous, pentecôtistes, avons tendance à voir le réveil et le renouveau comme si nous avions droit à notre propre réveil « fait maison ». En tant que leader de notre Fraternité, j’ai souvent eu à intervenir dans des églises qui se sont focalisées sur les expressions bien spécifiques de ce qu’elles concevaient comme étant le réveil selon Dieu. Bien qu’il y ait souvent eu des indications de la présence bien réelle de Dieu, presque tous ces « réveils » ont terminé dans la confusion. Pourquoi? Parce que, comme me le disait un ancien : « Nous avons cessé d’être une église locale ». Tout l’accent était mis non plus sur l’action de l’Esprit qui ranime l’église dans sa mission d’ensemble, mais plutôt sur des réunions publiques où l’on s’attend à certaines formes de louange et de manifestations. Inévitablement, une attitude d’orgueil spirituel et d’arrogance s’est infiltrée. Quand ce temps particulier vint à sa fin, beaucoup de ceux qui l’avaient vécu sont allés voir ailleurs pour trouver l’endroit où « l’Esprit allait tomber ».

Il est temps de prendre conscience qu’une louange et un témoignage oints par l’Esprit ne peuvent être réduits à notre propre expérience. Certes, l’Esprit peut donner des instructions et une direction particulières à un contexte géographique bien précis. Mais aucune église et aucun mouvement ne peut prétendre « avoir l’affaire » et savoir comment Dieu agit aujourd’hui.

Dans le livre de l’Apocalypse, les églises d’Asie Mineure sont invitées à recevoir une vision de leur Seigneur ressuscité capable de transformer toute leur vie. Mais l’application de cette vision à chaque des sept églises par l’Esprit sera bien distincte. Chaque église fut inspirée et instruite dans une direction qui correspondait aux circonstances et aux conditions qui lui étaient propres. Un seul Seigneur révélé par un seul Esprit, mais avec diverses applications en fonction des besoins de ces sept groupes de croyants. C’est ainsi qu’ils furent ravivés dans leur premier amour et dans un service marqué par l’obéissance alors qu’ils eurent des oreilles pour entendre ce à quoi l’Esprit les appelait dans leur contexte particulier. L’action de l’Esprit en vue du réveil devait susciter une adoration authentique, des relations empreintes d’amour, une passion renouvelée pour les Écritures, une proclamation audacieuse de la vérité et une activité missionnelle qui répondaient aux besoins concrets et produisaient des vies transformées.

Alors que nous prions pour le renouvellement de nos vies personnelles et de nos églises en cette année, attendons-nous à ce que Dieu répondre à cette prière de façon plus vaste, plus globale que tout ce que nous avons vécu dans le passé. Nous devons aussi nous souvenir que l’humilité et la prière constituent toujours le point de départ ainsi que les caractéristiques permanentes d’un peuple réveillé et renouvelé. L’orgueil spirituel et l’arrogance n’ont aucune place dans un réveil que Dieu envoie, pas plus au début que tout le temps qu’il dure.

Un réveil est authentique quand les disciples de Jésus pratiquent la justice, aiment la miséricorde, servent leur communauté de façons pratiques, et font des autres des disciples afin qu’ils agissent de même. Des églises visitées par l’Esprit auront pour caractéristique une communion fraternelle et attentionnée marquée par un esprit de sacrifice. Il y sera évident que la louange et la prière y sont conduites par l’Esprit. Si vous et moi recherchons le Seigneur ardemment, nous ressemblerons de plus en plus à Jésus. Nos prochains remarqueront alors que Dieu est vraiment à l’œuvre.

Puissions-nous entrer dans 2014 avec la passion de vivre réveillés et renouvelés. Disons avec le prophète :  
 
« Venez, retournons à l’Éternel !

Car il a déchiré, mais il nous guérira ;

Il a frappé, mais il pansera nos plaies.

Il nous rendra la vie dans deux jours ;

Le troisième jour, il nous relèvera,

Et nous vivrons devant lui.

Connaissons, cherchons à connaître l’Éternel ;

Sa venue est aussi certaine que celle de l’aurore.

Il viendra pour nous comme une ondée,

Comme la pluie du printemps qui arrose la terre. »

(Osée 6.1-3)