Skip to Main Content

La bénédiction dans la lutte : leçons tirées de la vie de jacob

Photo of Mike Miller.

par Mike Miller

Tous les courriels que j’ai reçus ou envoyés dans la dernière année commençaient de la même manière, et je suppose que c'est aussi votre cas : « J’espère que tu vas bien ». Savez-vous pourquoi nous écrivons cela? C’est parce qu’après tout ce que nous avons enduré dans les dernières années, nous ne tenons plus pour acquis que les gens vont bien. J’aime à penser que je peux être décrit comme quelqu’un de « fiable », « constant », « sain », « équilibré » et « fort », mais je peux vous dire que je n’ai pas toujours été « bien » durant cette période. Tout le monde semble se débattre avec quelque chose ces jours-ci; tout le monde essaie de s'accrocher.

Récemment, j’ai réfléchi à l’histoire de Jacob (Genèse 32.22-28) lorsqu’il dort seul dans l’obscurité de la nuit, alors que sa famille l’a quitté. Il est brusquement tiré de son sommeil et il doit lutter pour sa vie contre un être qui n’est pas de ce monde. L’histoire raconte que le combat se poursuit toute la nuit. Puis, alors que l’aube se lève et que le soleil pointe à l’horizon, l’histoire prend une tournure différente; une cassure se fait et quelque chose change en Jacob. Il est manifestement épuisé par la lutte, mais pourtant il cesse d’éviter le combat et il devient l’agresseur. La détermination remplace la peur, l’entêtement succède à la panique, et c’est maintenant lui qui refuse de laisser partir son adversaire. Jacob passe de la tentative d’échapper à la lutte à la volonté de s’accrocher et de demander qu’une bénédiction découle de sa lutte.

J’ai commencé cette saison de lutte en essayant de m’accrocher et de tenir jusqu’au bout. Deux semaines pour aplatir la courbe, ce n’est pas trop mal, pensions-nous. Puis les semaines se sont transformées en mois et nous nous sommes efforcés de réinventer tous les aspects de notre vie. Nous avons dû réinventer l’église, nous avons dû réinventer l’école et nous avons tenté de protéger nos aînés en pratiquant la distanciation, tout en restant connectés à eux. Nous avons vu des gens autrefois fidèles dériver, les demandes du pastorat augmenter, et notre énergie diminuer. Je m’accrochais à une conférence de presse de plus, une mise à jour de plus, un courriel de plus, une réunion de plus. Puis, quelque chose a changé en moi vers le mois de mai de l’année dernière. J'ai cessé d'essayer de fuir ce combat ou de simplement y survivre. Avec quelques personnes de mon entourage, je me suis entêté. Nous avions la certitude que cette bataille ne serait pas en vain. J’en suis maintenant au point où je m’accroche et je refuse d’abandonner jusqu’à ce que je voie une bénédiction pour toute cette lutte. La lutte a changé Jacob! La bataille a changé son nom et son identité et elle a aussi changé sa manière de penser. Au lieu de conspirer, il s’est mis à rêver, et au lieu de voler les gens, il les a bénis. Jacob s’est mis à marcher différemment après sa lutte, un boitement lui rappelait la rencontre divine qui l'a marqué à jamais.

Personnellement, je refuse de sortir de ce combat en étant le même homme, le même mari, le même père et le même pasteur que j’étais avant d’y prendre part. Je veux une bénédiction de Dieu après tout ce combat et je m’y accroche de toutes mes forces. Je veux sortir de cette saison en étant changé. J’ai besoin que Dieu me montre mon identité tel qu’il me voit, et pas seulement comme la personne que j'ai créée avec mes talents, mes ministères et mon éducation. Je veux penser différemment, parler différemment et marcher différemment. Je ne veux pas courir comme je l’ai déjà fait, à un rythme dicté par les événements, les courriels urgents, les objectifs et les projets, mais plutôt ralentir pour suivre intentionnellement Jésus et sa direction. Peut-être que je boite en raison des batailles que j’ai dû mener, mais d’une certaine manière, j’apprécie davantage le paysage ainsi que la compagnie de ceux que je côtoie.

Leaders, je sais que vous avez combattu physiquement, émotionnellement et dans vos relations durant cette saison, mais avez-vous invité votre esprit dans le combat? Je crois que la bénédiction à laquelle nous devons nous attendre est une nouvelle prise de conscience, une nouvelle connexion avec le Saint-Esprit.

« Après cela, je déverserai mon Esprit sur tout être humain; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des rêves, et vos jeunes gens des visions. » (Joël 3.1 SG21).

D’après ce passage, le fait de regarder vers l’avant est un signe qui montre que vous êtes rempli de l’Esprit de Dieu. La prophétie parle de nos lendemains. Nous n’avons pas besoin d’un rêve pour le passé ni de visions pour hier. Une bénédiction fraîche de son Esprit nous permet de regarder vers l'avant avec des rêves, et non en arrière avec des regrets et une nostalgie.

Récemment, je me suis retrouvé dans le bureau du pasteur principal de Times Square Church à New York. Si vous connaissez un tant soit peu l’histoire de cette église, vous connaissez son pasteur fondateur maintenant décédé, David Wilkerson, l’ancien membre de gang, Nicky Cruz, ainsi que la façon dont la prière, l’obéissance radicale, le courage et la foi d’un homme ont transformé une ville et changé l’histoire. Assis là, j’ai réalisé que quelque part dans ce combat, j'avais cessé de rêver et de regarder vers l'avenir. En regardant la ville, j’ai senti Dieu m’encourager à croire en de nouveaux rêves. Il y a encore tant à faire, tellement d’histoires à écrire et d’aventures à vivre au nom de Jésus.

Nous pouvons nous tourner vers le commencement afin d’y trouver un encouragement à regarder vers l'avenir.

« La terre n’était que chaos et vide. Il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme et l'Esprit de Dieu planait au-dessus de l’eau » (Genèse 1.2).

Ce verset dit que l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des ténèbres et du vide pour y créer la vie. Lisez-le à nouveau. L’Esprit de Dieu qui crée, insuffle la vie et donne du pouvoir se mouvait au-dessus des ténèbres, attendant une occasion de faire son œuvre. Mes amis, nous pourrions certainement décrire les dernières années comme sombres, déstructurées, informes et turbulentes. Selon les Écritures, cela signifie que nous sommes en parfaite position pour que Dieu agisse! Son Esprit est attiré par les endroits sombres et nous sommes des candidats pour une intervention divine. Vous vous sentez épuisé? Accrochez-vous à Jésus, parce qu’une bénédiction de puissance se prépare. Vous vous sentez paniqué? Accrochez-vous à Jésus, parce qu’une bénédiction de paix est promise. Vous vous sentez vide et informe? Accrochez-vous à Jésus, parce que la bénédiction d’une vie nouvelle est possible. Je ne sais pas ce que cette année nous réserve; je ne sais pas comment je vais gérer l’église et les demandes qui me seront adressées, mais je sais qu’il y a une bénédiction dans toute cette lutte si nous nous accrochons et demandons plus de sa présence.

Mike Miller vit avec sa femme, Nancy, et leurs deux enfants à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Ensemble, ils sont les pasteurs de Nova Church, une assemblée qu’ils ont implantée en septembre 2017. Cet article est paru dans le numéro d'avril/mai/juin 2022 de Testimony/Ressources, une publication trimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. La revue Ressources est publiée en français seulement. © 2022 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada. Photo de la page d'accueil © istockphoto.com. Photo ci-dessus offerte par Mike Miller. Visitez le www.testimonyenrich.ca.

Load more comments
user avatar image
captcha-image
New code
comment-avatar