Un brin de sagesse tiré d’un panneau d’arrêt

DWTest

Comme bien d’autres, j’ai beaucoup réfléchi à l’environnement actuel dans lequel nous vivons, avec toutes ses attitudes et sa rhétorique. Cela inclut non seulement les multiples contextes culturels qui existent dans le monde, mais aussi au sein de la vie de l’église. Mes pensées et mes émotions sont allées de la perplexité à l’amusement, jusqu’à être profondément ému, sidéré et carrément en colère.

Alors que j’y pensé, mon attention s’est portée sur le panneau d’arrêt qui se trouve au coin de la rue devant notre maison. Je sais que ceci peut sembler étrange, mais restez avec moi. Ce panneau d’arrêt restreint mes libertés. Lorsque j’y arrive pour tourner sur Guelph Line, j’ai tout intérêt à suivre son instruction. Pourquoi? Parce qu’il identifie un risque authentique, un danger pour ma santé et ma sécurité. Si je l’ignore et que je fonce au-delà, les chances sont que je me ferai emboutir par un bus, un camion de livraison, ou l’un des milliers de véhicules qui circulent sur Guelph Line et ma rue chaque jour. Il est sage de s’arrêter, de regarder, et d’écouter avant de continuer. J’ai appris cela depuis mon enfance.

Ah, la sagesse! Ce n’est pas un mot très populaire dans les conversations d’aujourd’hui. Vous passerez pour quelqu’un de plus téméraire ou même de plus spirituel en plaidant en faveur de la foi face à la crainte, ou encore en tenant des propos que l’on cerne mieux que la « sagesse ». Je sais que la foi, la proclamation et même la crainte sont tous des concepts bibliques très valides. Je sais aussi qu’il est essentiel de comprendre comment elles interagissent, et de voir comment nous apprenons à mieux les intégrer dans leur sens biblique aux contextes auxquels nous faisons face aujourd’hui.

Commençons par le mot crainte, car c’est sur cette fondation que s’alignent foi et sagesse. Proverbes 9.10-11 nous rappelle :

Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l'Éternel.
La connaissance du Dieu saint, voilà en quoi consiste l'intelligence.
Oui, c'est grâce à moi que tes jours se multiplieront
et que les années de ta vie augmenteront.

Les Écritures enseignent constamment deux compréhensions parallèles au sujet de la crainte. Nous devons vivre dans la crainte du Seigneur, et nous ne devons pas vivre notre vie en étant paralysé par la crainte des circonstances ou des autres. Un exemple classique est celui de l’instruction de Paul à Timothée où, rempli de confiance de par son appel reçu de Dieu, il ne devait pas craindre de prendre le leadership de l’église d’Éphèse. Sa crainte (admiration respectueuse) de Dieu devait motiver et guider son appel au leadership afin qu’il soit marqué par la force, l’amour et la maîtrise de soi.

Je n’ai jamais entendu la phrase « Avons-nous perdu la tête? » aussi souvent dans tant de contextes culturels et d’églises que je ne l’entends en ce moment. Il semble y avoir beaucoup d’actions et de discours qui ne sont pas marqués par une autorité, un amour et une sagesse équilibrée et autodisciplinée qui honorent Dieu. Les gens craintifs qui ne parlent ou n’agissent pas par crainte respectueuse de Dieu deviendront agressifs et violents envers les autres et les blesseront, ou bien ils se retireront timidement et se blesseront eux-mêmes. Nous devons revenir au fondement de la crainte du Seigneur. Elle est le commencement.

La crainte du Seigneur nous motive à vivre nos vies en étant constamment conscients que nous sommes dans la présence de Dieu. Nous reconnaissons que toute pensée, toute action et toute parole peut honorer le Tout-Puissant ou attrister Celui qui nous a créés. Alors que ces compréhensions deviennent ancrées en qui nous sommes, elles marquent notre discours et nos actions alors que nous puisons dans notre connaissance du Seigneur et de sa vérité. La vérité ancrée dans le caractère et la Parole de Dieu nous permettra d’obtenir une compréhension croissante de son amour, de sa grâce, de sa sainteté, de sa miséricorde et de sa souveraineté. Le résultat? Une vie de sagesse animée par l’Esprit. Nous vivrons une vie qui apporte vie, rédemption, et transformation à de nombreuses vies et situations.

Revenons donc à mon panneau d’arrêt dans ma rue et au contexte culturel dans lequel nous nous trouvons. Est-ce que je crains de passer outre le panneau d’arrêt? Oui, pour ma sécurité et pour la sécurité des autres, mais d’autant plus parce que tout ce que je fais est pour la gloire de Dieu. Chaque action et chaque parole est conduite ou prononcée dans la présence de Dieu, lui qui est rempli d’amour et de splendeur. Je ne veux pas porter atteinte à son nom par des actions qui ne seraient pas sages et qui démontreraient un manque d’amour et de bon sens. Nous avons besoin de chrétiens sains d’esprit dans chaque aspect de la culture d’aujourd’hui. Ceci ne se produira pas à moins que nous ne soyons de nouveau saisis de la crainte du Seigneur et que nous cherchions à toujours mieux connaître le Dieu saint.

Entendons-nous donc ensemble sur le fait que nous nous éloignerons du manque de sagesse qui a généré des décisions néfastes et déraisonnables, des « gazouillis » et des publications discutables, une acceptation naïve de complots et de spéculations, et des actions et des discours dénués d’amour. Entendons-nous pour vivre résolument selon la sagesse qui provient de la connaissance et de la compréhension du Dieu saint. Nous choisissons de marcher dans la crainte de Dieu, faisant l’expérience tangible de sa présence, de sa puissance, de son amour avec un esprit sain. Et — ah oui! — nous choisissons de nous arrêter aux panneaux d’arrêt par amour pour Dieu, pour nous-mêmes et pour les autres! C'est la chose la plus aimante et la plus sage à faire.

Nous courbons humblement nos cœurs et nos esprits devant toi, Ô Dieu Saint. Remplis-nous constamment de ta connaissance afin que nos vies soient marquées par la vérité, la puissance et l’amour. Que tout ce que nous disons et tout ce que nous faisons démontre ta sagesse et te rende gloire. Amen.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition de hiver 2021 de testimony/Enrich, la publication trimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2021 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonyenrich.ca.