Un jeune étudiant vit une expérience avec Dieu – témoignage

L’un des grands défis de la formationDWTest spirituelle de l’église au Canada est le discipolat efficace des enfants. De quoi avons-nous besoin pour guider avec sagesse chaque enfant qui s’engage dans la foi chrétienne? Que pouvons-nous faire pour les accompagner dans leur cheminement vers une vie chrétienne adulte mature et responsable?

Un sondage important a été effectué au cours de la dernière décennie afin d’examiner les raisons pour lesquelles les jeunes adultes canadiens demeurent dans la foi, l’abandonnent ou y reviennent. Dans son rapport d’Hemorrhaging Faith[1], Rick Hiemstra, directeur de la recherche à l’Alliance évangélique du Canada, a identifié les tendances suivantes :

  • Un jeune adulte canadien sur trois qui allait chaque semaine à l’église étant enfant continue d’y aller aujourd’hui.
  • Un jeune adulte canadien sur deux continue de s’identifier à la tradition chrétienne dans laquelle il a grandi.
  • Trois jeunes adultes canadiens sur cinq qui cessent d’aller à l’église renoncent également à leur affiliation à toute tradition chrétienne.

L’étude montre que pour qu’un étudiant ait une foi vivante et durable, il doit avoir une expérience personnelle avec Dieu et des relations positives au sein de la communauté chrétienne.

Entre l’âge de 12 et 20 ans, mon cheminement de foi a été défini par des expériences personnelles avec Dieu et des relations au sein de la communauté chrétienne qui ont façonné ma vie. Au cœur de ces expériences et de ces relations, il y avait une église locale dynamique.

Je venais d’avoir 13 ans quand mes parents ont décidé de se joindre à une église nouvellement implantée dans notre quartier d’Edmonton. Pour eux, aller à l’église voulait dire s’engager corps et âme. Ils collaboraient avec le pasteur, son épouse et la direction de l’église par tous les moyens possibles. Quand ils ont eu besoin d’aide pour les phases 1, 2 et 3 de la construction du bâtiment, nous étions là. Je dis bien « nous », car j’étais très utile en tant « qu’ouvrier grincheux » qui nettoyait derrière les menuisiers amateurs et creusait des fossés au besoin. De plus, les nombreuses activités fraternelles étaient toujours des occasions pour maman et d’autres personnes de s’impliquer et de faire ce qu’elles faisaient le mieux : aimer les gens en remplissant leur estomac! Diriger des programmes pour enfants, offrir à des familles le transport pour venir à l’église, être placeur, trésorier, recevoir des gens à la maison pour un repas et pour fraterniser : ces activités ne sont que quelques exemples de l’engagement de notre famille. Honnêtement, la liste est longue.

Et vous savez quoi? Contrairement à ce qu’on dit souvent dans l’histoire révisionniste, cela ne nous a pas tués! En réalité, les activités et les relations de cette église locale dynamique ont été une plate-forme pour que ma famille et moi grandissions dans notre vie en Jésus. Nous avons vécu des moments puissants dans l’Esprit et nous avons tissé des liens significatifs qui ont façonné notre foi et nous ont donné un fort sentiment d’appartenance. Notre église m’a appris à grandir intérieurement dans mon cœur et mon esprit, tout en me propulsant dans une mission extérieure à mon école et avec mes collègues de travail. Elle a également ouvert mon cœur au monde, dont « le Nord », le Québec et l’Afrique.

En tant que famille, nous n’étions certes pas parfaits. Nous avions du « plaisir » dans notre dysfonctionnement. Mais en tant qu’adolescent, aîné d’une famille de sept enfants, j’ai appris ce qu’était l’engagement, l’intégrité, la générosité et l’hospitalité. La foi n’était pas qu’une question d’épanouissement personnel; elle était une expérience de la présence vivante et active de Dieu et une mission de faire connaître sa vérité et sa vie à ceux qui m’entouraient.

Parents, par votre exemple, vous montrez aux enfants et aux jeunes ce qui compte vraiment dans la vie. S’il vous plaît, montrez-leur qu’ils sont appelés à une mission qui dépasse leur simple épanouissement personnel. Exprimez la joie que vous ressentez lorsque vous participez en famille à la vie d’une église axée sur la mission de Dieu.

Comme le souligne l’étude d’Hemorrhaging Faith, des relations positives au sein de la communauté chrétienne ont façonné ma foi. Mes pasteurs, Al et Bev Forsythe, m’ont ouvert leur foyer et m’ont donné accès à leurs vies quand j’étais adolescent. Leur exemple de leadership sacrificiel « intégral » m’a marqué pour la vie. Ils sont la preuve qu’un être humain peut être utilisé par Jésus pour bâtir l’église. Et ils ont bâti l’église tant au sens figuré que littéral. Je revois clairement Bev recousant une coupure qu’Al s’était faite avec un clou rouillé pour qu’il puisse rapidement retourner diriger l’équipe de travail de l’église.

Pasteurs et dirigeants d’églises, vous donnez l’exemple aux deux prochaines générations. Prenez le temps de les inclure dans votre vie et votre ministère. Faites-leur voir ce que signifie suivre l’appel de Dieu dans nos vies avec toutes les blessures, les joies, l’humanité et la bénédiction divine que cela entraîne.

J’étais plutôt instable durant mes années de secondaire. En tant qu’adolescent maussade sujet à des sautes d’humeur, je traversais tant bien que mal la puberté et j’essayais de m’approcher des jeunes femmes de mon âge qui semblaient deux fois plus grandes et deux fois plus intelligentes que moi. Par moments, j’avais l’impression d’être un géant spirituel, activement engagé dans le groupe de jeunes de l’église et responsable du club chrétien de l’école, et l’instant d’après, mon caractère incohérent prenait le dessus et je déplorais l’écart qu’il y avait entre celui que j’étais et celui que je voulais être. J’ai passé de nombreux dimanches soirs à l’autel, confessant mes faiblesses à Dieu et m’assurant d’être sauvé pour une autre semaine!

Dans tout cela, il y avait des pairs, généralement plus âgés, des universitaires et des étudiants de l’école biblique, des enseignants de l’école du dimanche, des leaders du groupe de jeunes et un cercle d’amis. Ils ont accepté de côtoyer un rouquin d’humeur changeante, qui au fond de lui n’avait qu’un seul désir; être comme Jésus. À notre Dieu fidèle qui n’a cessé de me transformer intérieurement et extérieurement, et à un cercle de personnes qui m’ont influencé avec amour et qui sont trop nombreuses pour que je puisse les énumérer, je tiens à exprimer mon amour profond et mon appréciation. De mon enfance jusqu’au jour où je suis devenu un jeune homme, vous m’avez transmis une foi vivante. Je suis éternellement reconnaissant.

Merci, Seigneur! Tu es celui qui est fidèle envers chaque génération. Tu es là pour aider les enfants à devenir de jeunes femmes et de jeunes hommes matures dans la foi. Merci pour les personnes que tu mets dans la vie d’un jeune et qui lui démontrent chaque jour une foi vivante et l’amour inconditionnel de Jésus. Nous prions pour un nombre toujours croissant de communautés qui font des disciples partout au Canada et dans lesquelles les élèves trouveront des mentors et des amis qui les accompagneront dans leur cheminement de foi. Pour ta gloire, Seigneur. Amen. 


1.       Hemorrhaging Faith. “Are Young People Leaving Your Church? A new Canadian report hears from youth and suggests ways to reverse the trend.” Consulté le 17 octobre 2019. www.hemorrhagingfaith.com.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition de hiver 2020 de testimony/Enrich, la publication trimestrielle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2020 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonyenrich.ca.