Session plénière #2 avec le Dr Claudio Freidzon - Réveil spirituel

 2---claudio-freidzon-tuesday-night-plenary-session-at-general-conference-2016-in-montreal---may-3-2016

Dr. Claudio Freidzon et son gendre qui le traduit, Chad McCabe lors du message de mardi soir. Photos par Leslie Ghag. © 2016 Les Assemblées de la Pentecôte du Canada.

Claudio Freidzon a appuyé  le message précédent du Dr Chris Thomas encourageant les délégués à rechercher ardemment l’Esprit de Dieu et son onction. Voici quelques extraits de son message. 

« Je suis très heureux et honoré d’être ici. J’ai donc demandé à Chad, mon gendre, de venir traduire pour moi.

Nous nous réjouissons de ce que Dieu va faire. Mais combien d’entre vous s’attendent à voir de grandes choses? Combien d’entre vous croient que le temps est venu pour vous d’être revitalisés? Nous devons d’abord prier et demander à Dieu de nous parler… de nous donner une parole et que sa présence soit manifeste ici.

Nous faisons face à de grands défis. Cette génération a besoin de connaître le feu! Il ne suffit pas de demander à Dieu de bénir cette réunion… J’ai besoin de son onction. J’ai besoin du feu de Dieu. Comme marcher avec Élie. Ce soir, nous voulons rechercher l’onction. Peut-être avez-vous vécu une année difficile. Des situations difficiles… dans votre église. Votre famille. Vous avez besoin que Dieu vous touche.

Saisissez la victoire… de glorieuses choses se produiront dans votre vie!

Combien d’entre vous en voulez plus? Levez vos mains… et recevez! Au nom de Jésus. La puissance de Dieu est ici. C’est un temps de transformation. Je ne suis pas sûr de savoir comment vous êtes arrivé ici… mais je sais comment vous serez quand vous partirez! De nouveaux projets! Une nouvelle vigueur! Une nouvelle vie! Nouvelle santé! Mais l’onction nous brise le cœur. Je suis pasteur de la même église depuis 37 ans. Notre église a commencé avec quatre grand-mères. Et pendant sept ans, notre église est restée vide. Elles étaient les seules à venir, âgées de 90 ans et plus, avec mon père et ma belle-mère. Mais l’hiver quand il faisait froid, personne ne venait!

J’ai grandi en caractère et j’ai appris à faire la volonté de Dieu. La réussite n’est pas dans les nombres… mais dans l’apprentissage de la volonté de Dieu. J’ai appris à faire confiance aux promesses et au timing de Dieu. Je suis venu vous dire que Dieu est avec vous. Dieu a un but et un plan. Mais la clé de la vie pastorale est la relation AVEC Dieu. C’est le feu qui attire et transforme la multitude. Nous vivons aujourd’hui dans une société si froide, si violente, émotionnellement parlant, si endurcie dans ses croyances. Là où il y a un feu, les gens se rassemblent autour. Le feu attire. Comment allumer un feu? Si vous voulez un feu, il vous faut le préparer. Ce qui est important, ce n’est pas le temps merveilleux que nous passons ensemble mais ce que vous ferez une fois repartis.

Plus que jamais, nous créons dans notre génération une nouvelle phobie. Les avancées modernes ont créé une nouvelle phobie. La phobie d’être sans signal… sans être connecté. Certains ont la phobie de ne pas être capables de communiquer. Alors que les gens vivent avec cette inquiétude et préoccupation, nous avons d’autant plus besoin d’être connectés… C’est la passion et le désir de notre cœur… être constamment connecté et en communion avec Dieu!

Un cœur soumis à Dieu rayonne dans les ténèbres… Il attire la présence de Dieu. Un cœur livré, porteur de sa présence. Parce que Dieu a de grandes choses pour vous. Et les promesses que Dieu vous a faites s’accompliront. La Parole de Dieu n’a pas de date d’expiration… elle a juste une date de réalisation. Dieu va réaliser les plans et les projets qu’il a pour vous. Combien d’entre vous ont des projets et des plans? Combien d’entre vous en ont dans leur cœur? Je regardais récemment ce que signifie le mot « vitalité ». C’est la capacité de vivre, de croître, de se développer. Quand quelqu’un a de la vitalité, quelque chose s’anime dans nos cœurs. Dieu donne la vie à ce qu’il considère comme détruit ou sans vie.

Voyez la miséricorde de Dieu envers son peuple, comment le Seigneur prend pour exemple une femme qui était stérile et s’adresse au peuple d’Israël en Ésaïe 54.

« Réjouis-toi, stérile, toi qui n’as pas eu d’enfant! Éclate de joie et pousse des cris de triomphe, toi qui n'as pas connu les douleurs de l’accouchement! En effet, les enfants de la femme délaissée seront plus nombreux que ceux de la femme mariée, dit l'Éternel. Agrandis l'espace de ta tente! Qu'on déplie les toiles qui te servent d’habitation: n’en retiens rien! Allonge tes cordages et renforce tes piquets! En effet, tu déborderas à droite et à gauche, ta descendance envahira des nations et peuplera des villes désertes. N’aie pas peur, car tu ne seras pas couverte de honte. Ne rougis pas, car tu ne seras pas déshonorée. Au contraire, tu oublieras la honte de ton adolescence et tu ne te souviendras plus du déshonneur de ta période de veuvage. »

Le Seigneur compare Israël avec la honte d’une femme stérile. Je ne sais pas combien de combats j’ai traversé, et combien de frustrations, mais le Seigneur a parlé à Israël et les a comparés à une femme frustrée de ne pas pouvoir réaliser ce qu’elle a toujours voulu. Et le Seigneur vous adresse une parole prophétique… « Réjouis-toi, Agrandis et Fortifie-toi! » Au milieu des frustrations et des problèmes, le Seigneur dit à Israël qu’un temps nouveau arrive, même si cela semble impossible. Dieu voit la vitalité… Dieu voit des choses nouvelles. Les choses que vous avez toujours voulu faire mais n’avez pas vu se réaliser… préparez-vous! Le Seigneur vient vers vous, prêt à changer votre frustration en victoire. C’est ce dont nous parle ce passage. Beaucoup vont voir un changement spirituel. Vous allez voir la gloire de Dieu commencer à se manifester et à apporter bien des changements. Parmi toutes les choses que nous devons faire dans le ministère, nous ne pouvons négliger notre passion pour les choses de Dieu.

Un jour, le Seigneur m’a dit : « Tu dois maintenir le feu de Dieu dans ta vie… Veux-tu un réveil dans l’église? Je lui ai dit : « Oui, Seigneur. » Il m’a répondu : « Alors il te faut faire quatre choses. Aime la Parole de Dieu. Deuxièmement, provoque un esprit d’évangélisation dans l’église. Avoir beaucoup d’enfants… pour étendre la vision et nous préparer à ce qui vient. Le temps vient où les gens sentiront le feu de Dieu dans votre église. La froideur de ce monde fait que les gens viendront dans votre église pour y trouver refuge. Prépare-toi. La présence de Dieu sera manifeste dans l’église. Troisièmement, demeure intègre et saint, et continue de prêcher la sainteté. Dieu honore le cœur qui lui est livré. Et enfin, adore-moi. L’adoration attire et amène ma présence. Israël s’était éloigné de la Parole… ils s’étaient écartés des desseins de Dieu et devenu spirituellement stériles. Le Seigneur lui a pourtant dit : « Réjouis-toi et chante ta joie! » Le Seigneur est sur le point de faire quelque chose de puissant. Combien d’entre vous peuvent dire : « Je veux voir le Seigneur agir puissamment dans nos vies »? Dieu est sur le point de manifester sa main dans une nouvelle dimension… que vous n’avez jamais connue auparavant. Levez vos mains et criez de joie… le temps vient… un temps nouveau… Pour ce pays du Canada, pour votre église, votre famille, Jésus est notre espérance. Il est temps de croire dans les plans, les projets et les promesses de Dieu.

Aimez la Parole de Dieu. Provoquez un esprit d’évangélisation au sein de l’église. Marchez dans l’intégrité et la sainteté. Adorez.

Selon 1 Timothée 1.1, je crois que le temps de l’espoir est arrivé.

[Seigneur,] je crois que tu es capable de changer un temps de sècheresse en un temps de prospérité. Le Seigneur dit : « Préparez-vous! » Vous verrez Dieu faire de nouvelles œuvres dans votre vie. Prions ensemble.

Proverbes 21:30

Rien ne peut prévaloir contre ce que Dieu va faire. Je ne sais pas ce qui peut vous troubler dans votre vie. Mais le Roi est sur le point d’agir tout à nouveau dans votre vie.

Chaque génération a besoin du feu et de l’autorité de Dieu. Cette génération a besoin de plus que les précédentes. Levons-nous et disons : « Seigneur, j’ai besoin de ta présence! »

Le pasteur Freidzon invita ensuite les délégués à un temps prolongé de prière autour de l’autel… pour saisir par la foi l’onction et la victoire qui est déjà nôtre en Christ Jésus.

1---claudio-freidzon-tuesday-night-plenary-session-at-general-conference-2016-in-montreal---may-3-2016c799506cb2cf645badfcff00009d593a