Notre plus grand défi

Nous sommes en 2019, ce qui signifieDavid Wells - testimony Photo que nous entrons pleinement dans la 100e année d'existence des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Les Lettres patentes de constitution en société qui ont établi les APDC étaient datées du 17 mai 1919 et ont été enregistrées le 20 mai 1919 par le Registraire général adjoint du Dominion du Canada au nom de Sa Majesté le roi George V. Quoi de plus officiel!

 
Sept pionniers pentecôtistes canadiens ont présenté une demande de charte : R. E. McAlister, F. Small, G. A. Chambers, H. McAlister, A. M. Pattison, R. E. Sternall et W. L. Draffin. Ils avaient en vue la création d'une Fraternité dont les objectifs comprendraient le culte, l'enseignement, les missions à l'étranger, les œuvres de bienfaisance, la publication et la distribution de littérature chrétienne et la réception de fonds à ces fins. Les 100 dernières années ont témoigné de la vision de notre première génération de pentecôtistes canadiens. De génération en génération, des gens ont été amenés à Christ et ont grandi en tant que disciples, au Canada et dans le monde entier.  

L'énoncé de mission actuel des APDC stipule que nous existons « pour glorifier Dieu en faisant des disciples partout en proclamant et en pratiquant l'évangile de Jésus Christ dans la puissance du Saint-Esprit ». Notre plus grand défi, à l'approche de 2020 et au-delà, est d'être un mouvement d'églises vivantes, de ministères et de leaders qui font des disciples. Nous nous trouvons dans un environnement difficile au Canada pour remplir notre mission, en particulier chez les jeunes Canadiens. Le contexte dans lequel nous vivons est un contexte de relativisme moral, de dérive théologique, de fusion spirituelle, de fracture familiale et d'atmosphère dominante de contrainte personnelle et sociale.  

Être un mouvement de formation de disciples commence par le fait que chacun prenne au sérieux l'appel de Jésus à être disciple. Vous devez être un disciple avant de pouvoir faire des disciples.  Même après des années de vie chrétienne et de ministère, je suis d'abord appelé à être son disciple. Par la prière et l'autoévaluation, je dois continuer à me poser la question : Que signifie pour moi être un disciple de Jésus engagé? Christ nous conduit par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu, et je veux le suivre.

Comme l'indique clairement notre Initiative 2020, la clé de la réalisation de la mission de notre Fraternité est d'approfondir notre vitalité spirituelle. La vitalité spirituelle vient de l'intimité avec le Père à travers la prière, en demeurant dans la Parole de Dieu et dans l'expérience d'une vie animée par l'Esprit.  Jésus nous a donné un modèle pour tous ces aspects alors qu’il faisait des disciples.

Le discipolat est un processus rendu possible par l'Esprit car seul l'Esprit peut transformer les cœurs et les pensées. Il doit aussi être fondée sur la vérité, car c'est la vérité qui rend libre. Nous honorons Jésus en enseignant à ses disciples à observer tout ce qu'Il a commandé. Et la formation des disciples doit se faire dans un contexte relationnel.

Ces contextes relationnels incluent la famille, où les parents qui aiment Dieu de tout leur cœur, de toute leur âme et de toutes leurs forces et qui ont la Parole de Dieu dans leur cœur laissent une empreinte sur leurs enfants pour qu'eux aussi vivent une foi vivante (Lire Deutéronomes 6:4-9, 20-25). Alors que nous avançons vers 2020 et au-delà, une priorité claire doit être de renforcer le foyer comme un contexte où la prochaine génération deviendra des disciples disciplinés de Jésus.

« Être un mouvement de formation de disciples commence par le fait que chacun prenne au sérieux l'appel de Jésus à être disciple. Vous devez être un disciple avant de pouvoir faire des disciples. »

Nos églises sont un autre cadre relationnel où les jeunes et les jeunes chrétiens peuvent être guidés. Les chrétiens plus mûrs peuvent fournir une base de connaissance, de compréhension et de sagesse. La sagesse est nécessaire dans tous les domaines de la vie et, comme l'indique le livre des Proverbes, ceux qui sont sages peuvent guider les jeunes dans des domaines tels que l'éthique morale, les biens matériels, la relation entre Dieu et l'homme, les relations familiales, les amitiés et la recherche d'un style de vie juste. Le Nouveau Testament maintient ce concept. Paul demande à Tite d’établir les hommes et les femmes les plus âgés de l'église comme mentors des hommes et des femmes plus jeunes (Tite 2:1-8).

Pour avoir un avenir en tant que Fraternité, nous devons voir l'église - la famille intergénérationnelle de Dieu - devenir la force de formation de disciples et de mentorat pour laquelle elle a été conçue. Chaque disciple de Jésus a besoin de mentors et de semblables sages dans sa vie. Chaque disciple de Jésus a besoin d'être le mentor de ceux qui sont plus jeunes, en âge et dans la foi. Et chacun d'entre nous a besoin d'avoir dans sa vie des personnes qui ne connaissent pas encore Jésus. Cela exigera une réorientation de la façon dont nous dépensons notre temps, notre énergie et notre argent. C'est ainsi que la mission de notre Fraternité - près de 1 200 assemblées et 250 000 personnes - devient la mission de chacun d'entre nous : Être disciple de Jésus et glorifier Dieu en faisant partout des disciples en proclamant et en pratiquant l'Évangile de Jésus Christ par la puissance de l'Esprit Saint.

C’est pourquoi nous prions : Jésus, nous prenons au sérieux ton appel à prendre part à cette grande mission, à voir les gens placer leur foi en toi et devenir tes disciples. Montre-nous comment participer avec toi à la vie des gens pour que ta vie y soit reproduite. Nous prions cela pour ta gloire. Amen.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition de janvier/février 2019 de 
testimony, la publication bimensuelle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2019 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonymag.ca.