La dynamique familiale

Je me tenais récemment sur le QuaDavid Wells - testimony Photoi 21 à Halifax (N.-É.) où mon bedstefar (grand-père), Jakob Thomsen Dam, a débarqué le 5 mai 1928. Il avait voyagé à bord du SS United States de la Scandinavian America Line à la fin de son voyage depuis Copenhague, la Suède et la Norvège. Il est parti vers l’ouest depuis Halifax en train avec sa future épouse – ma bedstemor (grand-mère) que je n’ai jamais rencontrée, ainsi que d’autres membres de sa famille pour commencer une vie nouvelle au Canada. Ils avaient chacun 25 dollars en poche pour financer leur rêve.

Alors que je me tenais là sur ce Quai 21, ma fille et sa famille de C.-B. étaient avec trois membres de notre famille danoise venus passer un mois pour rendre visite à la famille au Canada. Leur visite marquait 90 ans de relation ininterrompue entre notre famille au Danemark et ceux d’entre nous qui vivent au Canada. Un tel lien profond et émotionnel crée un véritable sentiment d’identité et d’appartenance.

Ma connexion avec ma famille dano-canadienne m’a rappelé un sondage fait par notre groupe de vision stratégique auprès de notre famille APDC concernant les valeurs énoncées par notre Fraternité. Deux thèmes principaux sont ressortis des réponses reçues. Tout d’abord, les gens accordent beaucoup de valeur au fait d’être une fraternité, d’avoir l’ADN d’une famille plutôt que celui d’une institution. Tout à fait en ligne avec cela, le désir a été exprimé de pouvoir dialoguer comme une famille concernant les sujets qui nous préoccupent. Nous ne voulons pas être « vus mais pas entendus ».

Nous utilisons le terme de « famille pentecôtiste » délibérément et il nous correspond généralement. Il y a dix ans, j’ai écrit un livre-cadeau intitulé Ce que je vois. J’y exprimais ma vision de notre mouvement comme une « famille en mission basée sur les relations ». En développant cette vision, en particulier dans le cadre de l’Initiative 2020, nous avons résolu d’être interactifs. Nous avons établi des groupes de travail pour stimuler les composantes de la vitalité spirituelle, théologique et missionnelle de l’initiative; nous avons aussi engagé un dialogue à de multiples occasions à travers le pays avec nos titulaires accrédités, nos églises et nos ministères.

« Le sentimentalisme ne suffit pas à lui seul pour mener une famille vers l’avenir qu’elle désire. »

Les réunions de famille sont une occasion de renforcer l’identité et les valeurs familiales. Pour le côté danois de ma famille, la veillée de Noël a toujours été extrêmement importante. Quand nous étions plus jeunes, les Thomsen et les Nielsen s’organisaient pour se retrouver à tout prix avec nos bedstefar, nos tantes, oncles et cousins. Aujourd’hui encore, les vacances de Noël signifient un voyage en Alberta pour visiter la famille.

Les APDC ont aussi leurs réunions de famille, au niveau national comme régional, pour renforcer notre identité et nos valeurs en tant que famille en mission basée sur les relations. Même lors de nos Congrès généraux, quand nous sommes près de 1 200 personnes réunies pour examiner nos états financiers qui correspondent à des dizaines de millions de dollars, et que nous gérons nos affaires selon le Robert’s Rules of Order et la Constitution générale et Règlements, notre désir est de nous traiter les uns les autres comme les membres d’une même famille.

Lors de notre récent Congrès général 2018 à Victoria (C.-B.), nous avons lancé notre centième anniversaire en tant qu’Assemblées de la Pentecôte du Canada. Pour subvenir aux besoins d’une famille, ses membres doivent se souvenir de ceux qui ont fidèlement établi le fondement de leur existence et les honorer. Le Congrès général 2018 a eu ses moments significatifs, un peu comme le « Quai 21 », moments pour se souvenir et honorer.

Mais les familles évoluent au fur et à mesure que leurs membres évoluent. La façon dont nous vivons notre vie de famille de nos jours a bien changé comparé à ce qu’elle était pour nos ancêtres il y a deux, trois ou quatre générations. Nous avons besoin d’embrasser notre réalité présente en tant que famille afin de déterminer notre vision à long terme. Le sentimentalisme ne suffit pas à lui seul pour mener une famille vers l’avenir qu’elle désire.

Si vous examinez notre famille APDC aujourd’hui, vous y trouverez une formidable diversité, avec ses défis. Il suffit de lire les sondages que nous avons reçus de ceux qui ont participé au Congrès général 2018. J’ai pris le temps de les étudier. Essentiellement, ils expriment leur soutien très fort envers la direction, l’esprit, le programme, la louange et la gestion du congrès. Il y a aussi eu des critiques valables et constructives ainsi que de bonnes suggestions en vue de l’avenir. Tout cela sera pris en considération alors que nous nous dirigeons vers le Congrès général d’Halifax en 2020. Le sentiment global exprimé par ces sondages est que nous accordons tous beaucoup de valeur à l’amitié et à l’occasion d’interagir les uns avec les autres.

Il est clair que nous ne pouvons pas répondre à toutes les attentes d’une famille si diverse, que ce soit dans le cadre d’un événement précis pas plus que dans les affaires en cours dans le cadre de notre vie de famille aux niveaux local, régional, national et international. Nous pouvons par contre estimer très sincèrement chaque membre de la famille et continuer de fournir des occasions de développer nos relations familiales et de poursuivre un dialogue constructif. Ces conversations dans la durée doivent se focaliser sur les valeurs essentielles qui sont les nôtres en tant que famille pentecôtiste. Il nous faut parler de ce que signifie, tant sur le plan individuel que collectif, être animés par l’Esprit, fondés sur la vérité et être des témoins remplis de grâce pour Jésus-Christ. Il nous faut demeurer passionnément focalisés sur le fait d’être une Fraternité constituée d’églises en santé et qui se multiplient, des assemblées marquées par l’amour, l’unité, la justice, la miséricorde et l’humilité.

Je vous promets que nous aurons davantage d’occasions de nous retrouver autour de la table. Nous poursuivrons notre dialogue concernant notre Énoncé des vérités fondamentales et essentielles. Nous parlerons de la vitalité de nos assemblées faisant des disciples et de leur multiplication. Nous dialoguerons sur les meilleures façons d’équiper les jeunes leaders, hommes et femmes, afin d’atteindre les non atteints, d’être présents face à nos défis de société dans notre pays, et sur tout un éventail de sujets.

Notre famille est-elle diverse? Oui, mais elle n’est pas divisée. L’unité n’exige pas l’uniformité si ce n’est dans les vérités, valeurs et pratiques essentielles. Joignez-vous à moi alors que nous continuons de nous réunir, de poursuivre la conversation et de vivre des expériences qui enrichiront la vie de notre famille.

Notre Père – oui, Notre Père – veuille continuer de conduire tes fils et tes filles dans la vérité et la grâce en nous corrigeant avec amour. Transforme-nous et dirige-nous afin de faire de nous une famille pentecôtiste canadienne conforme à ta volonté au sein de ta grande famille à travers le monde. Merci pour la sécurité de ton amour et de ta grâce. Au nom de Jésus. Amen.

Cet article a été écrit par David Wells, surintendant général des Assemblées de la Pentecôte du Canada. Cet article a été publié dans l’édition de septembre/octobre 2018 de testimony, la publication bimensuelle des Assemblées de la Pentecôte du Canada. ©2018 The Pentecostal Assemblies of Canada. Visitez www.testimonymag.ca.